Les membres du MR étaient conviés à participer à ces cinq ateliers, qui étaient aussi ouverts aux experts dans les divers domaines (emploi et formation, mobilité, alimentation et agriculture, environnement et économie et pouvoir d'achat) et à la société civile. Une dizaine d'autres thématiques seront abordées lors de réunions décentralisées organisées dans différents arrondissement par les fédérations et régionales du MR d'ici la fin décembre. "Nous avons voulu associer nos thématiques traditionnelles (comme le socio-économique, la création d'emplois, le pouvoir d'achat) à des thématiques qui le sont parfois moins. On n'a, dans notre communication, pas suffisamment mis en avant quelques points de notre programme, comme les défis environnementaux, d'énergie et de climat", a souligné le président du parti, Olivier Chastel. "Nous ferons la synthèse de tout cela dans les deux trois mois qui viennent et fin janvier, début février, après avoir tranché (...) les problèmes-clés dans la rédaction d'un programme électoral, on livrera à la sanction de nos militants le programme que nous voulons le plus complet, le plus ouvert, le plus tourné vers l'avenir pour dix ou quinze ans", a-t-il précisé à l'agence Belga.

Les membres du MR étaient conviés à participer à ces cinq ateliers, qui étaient aussi ouverts aux experts dans les divers domaines (emploi et formation, mobilité, alimentation et agriculture, environnement et économie et pouvoir d'achat) et à la société civile. Une dizaine d'autres thématiques seront abordées lors de réunions décentralisées organisées dans différents arrondissement par les fédérations et régionales du MR d'ici la fin décembre. "Nous avons voulu associer nos thématiques traditionnelles (comme le socio-économique, la création d'emplois, le pouvoir d'achat) à des thématiques qui le sont parfois moins. On n'a, dans notre communication, pas suffisamment mis en avant quelques points de notre programme, comme les défis environnementaux, d'énergie et de climat", a souligné le président du parti, Olivier Chastel. "Nous ferons la synthèse de tout cela dans les deux trois mois qui viennent et fin janvier, début février, après avoir tranché (...) les problèmes-clés dans la rédaction d'un programme électoral, on livrera à la sanction de nos militants le programme que nous voulons le plus complet, le plus ouvert, le plus tourné vers l'avenir pour dix ou quinze ans", a-t-il précisé à l'agence Belga.