Le gouvernement wallon porte une lourde responsabilité en la matière, a-t-il indiqué dans un communiqué. Selon M. Chastel, "ce dossier a été mal ficelé dès le début" car le PS et le cdH n'ont pas tenu compte des spécificités des entreprises locales qui n'ont pas la même force financière que les grands groupes internationaux.

"Aucune solution crédible ne semble se dégager. Je soutiens l'appel du député wallon Jean-Luc Crucke, qui réclame une suspension de la taxe jusqu'au mois de juin. J'invite le gouvernement wallon à prendre conscience de la gravité de la situation", a ajouté le président des libéraux francophones en soulignant que le blocage des routes et autoroutes va bientôt poser d'énormes problèmes économiques.

M. Chastel rappelle qu'il avait, avec le chef de groupe MR à la Chambre Denis Ducarme, déposé une proposition de loi au parlement fédéral afin de garantir la liberté de se rendre librement à son travail. "Cette proposition de loi ne peut souffrir d'exceptions. Nous comprenons la colère des transporteurs, mais ce blocage ne peut s'éterniser. La levée des barrages routiers est dans l'intérêt des acteurs économiques wallons, y compris d'ailleurs celui des transporteurs", a conclu le président du MR.

Le gouvernement wallon porte une lourde responsabilité en la matière, a-t-il indiqué dans un communiqué. Selon M. Chastel, "ce dossier a été mal ficelé dès le début" car le PS et le cdH n'ont pas tenu compte des spécificités des entreprises locales qui n'ont pas la même force financière que les grands groupes internationaux. "Aucune solution crédible ne semble se dégager. Je soutiens l'appel du député wallon Jean-Luc Crucke, qui réclame une suspension de la taxe jusqu'au mois de juin. J'invite le gouvernement wallon à prendre conscience de la gravité de la situation", a ajouté le président des libéraux francophones en soulignant que le blocage des routes et autoroutes va bientôt poser d'énormes problèmes économiques. M. Chastel rappelle qu'il avait, avec le chef de groupe MR à la Chambre Denis Ducarme, déposé une proposition de loi au parlement fédéral afin de garantir la liberté de se rendre librement à son travail. "Cette proposition de loi ne peut souffrir d'exceptions. Nous comprenons la colère des transporteurs, mais ce blocage ne peut s'éterniser. La levée des barrages routiers est dans l'intérêt des acteurs économiques wallons, y compris d'ailleurs celui des transporteurs", a conclu le président du MR.