Oliver Paasch est le premier des ministres-présidents régionaux à prêter serment devant le Roi après le scrutin du 26 mai dernier. Il faut dire que 3 jours après les élections, la majorité sortante en Communauté germanophone avait annoncé qu'un accord avait été trouvé pour reconduire la coalition, malgré la perte d'un siège des libéraux.

Les quatre ministres germanophones de la législature passée - Oliver Paasch (ProDG), Harald Mollers (ProDG), Antonios Antoniadis (SP) et Isabelle Weykmans (PFF) - conservent donc leur poste, l'attribution des compétences ayant toutefois été quelque peu remaniée.

Le ministre-président Oliver Paasch sera ainsi en charge, entre autres, des pouvoirs locaux, des finances et du budget, des relations intérieures et extérieures, des infrastructures, du conseil social et économique, des programmes européens, des réformes institutionnelles et de la protection du climat et de la biodiversité.

Antonios Antoniadis sera compétent pour les affaires sociales, la famille, les seniors, la santé mais aussi les nouvelles compétences (logement, aménagement du territoire et énergie) et l'évolution démographique.

Isabelle Weykmans aura quant à elle dans ses attributions la politique de l'emploi, la culture, la jeunesse, les médias et la digitalisation.

Enfin, Harald Mollers restera en charge de l'enseignement ainsi que de la formation et de la recherche scientifique. Viennent par ailleurs s'y ajouter la petite enfance, la formation continuée et les classes moyennes.

Les 25 élus du Parlement germanophone ont prêté serment hier/lundi.