Le 24 décembre, le ministre avait rencontré leurs homologues déployés dans les rue de Bruxelles et à l'aéroport de Zaventem.

L'opération Vigilant Guardian a été prolongée par le gouvernement fédéral jusqu'au 2 février 2020, avec un maximum de 550 personnes. Le nombre actuel de militaires effectivement déployés est d'environ 420.

"Notre première tâche reste reste l'exécution de missions à l'étranger", indique Peter Thomas, responsable communication de la composante Terre. "Ce type de mission de sécurité intérieure se fait au détriment de nos entrainements. De plus, le nombre de militaires dont nous disposons continue de reculer."

Le ministre Goffin a déclaré avoir entendu les griefs des militaires et a réitéré son intention de réduire leur nombre en rue à 200 effectifs et 100 en réserve. Cette mesure est en attente d'un accord avec l'Intérieur. "Nous sommes toujours en affaires courantes, le dossier sera sur la table du prochain gouvernement", a-t-il ajouté.

Les militaires sont présents en rue ainsi qu'autour de sites nucléaires - mais désormais uniquement encore en Flandre - depuis le 17 janvier 2015, à la suite de l'attentat contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris et du démantèlement d'une cellule djihadiste à Verviers.

"Vigilant Guardian" a mobilisé jusqu'à 1.800 militaires après les attentats du 22 mars 2016 à l'aéroport de Zaventem et dans la station de métro Maelbeek à Bruxelles, avant de connaitre une réduction des effectifs à 550 au maximum.

Le 24 décembre, le ministre avait rencontré leurs homologues déployés dans les rue de Bruxelles et à l'aéroport de Zaventem.L'opération Vigilant Guardian a été prolongée par le gouvernement fédéral jusqu'au 2 février 2020, avec un maximum de 550 personnes. Le nombre actuel de militaires effectivement déployés est d'environ 420. "Notre première tâche reste reste l'exécution de missions à l'étranger", indique Peter Thomas, responsable communication de la composante Terre. "Ce type de mission de sécurité intérieure se fait au détriment de nos entrainements. De plus, le nombre de militaires dont nous disposons continue de reculer." Le ministre Goffin a déclaré avoir entendu les griefs des militaires et a réitéré son intention de réduire leur nombre en rue à 200 effectifs et 100 en réserve. Cette mesure est en attente d'un accord avec l'Intérieur. "Nous sommes toujours en affaires courantes, le dossier sera sur la table du prochain gouvernement", a-t-il ajouté. Les militaires sont présents en rue ainsi qu'autour de sites nucléaires - mais désormais uniquement encore en Flandre - depuis le 17 janvier 2015, à la suite de l'attentat contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris et du démantèlement d'une cellule djihadiste à Verviers. "Vigilant Guardian" a mobilisé jusqu'à 1.800 militaires après les attentats du 22 mars 2016 à l'aéroport de Zaventem et dans la station de métro Maelbeek à Bruxelles, avant de connaitre une réduction des effectifs à 550 au maximum.