"Ce fut un choix cornélien. Mais les défis dans ma ville sont grands. Je veux démarrer dans les starting-blocks avec mon équipe", affirme M. Tommelein dans un communiqué de presse. Le gouvernement Bourgeois doit donc désormais trouver un remplaçant d'ici la fin de l'année pour assumer ces fonctions qui seront vacantes.

M. Tommelein est revenu sur sa décision initiale. Il avait dans un premier temps affirmé qu'il mènerait à terme son mandat au sein du gouvernement flamand et ne conserverait que le titre de bourgmestre d'Ostende entre janvier et mai 2019.

"J'avais vraiment l'intention d'assurer mon mandant de vice ministre-président, comme je l'avais annoncé". Mais Ostende a des besoins de plus en plus criants, selon M. Tommelein. "Les défis dans ma ville sont énormes. Je sens qu'il est préférable que je sois là dès le début" explique le ministre sortant.

La présidente des libéraux flamands, Gwendolyn Rutten, devra présenter un remplaçant pour assurer les fonctions de M. Tommelein au sein du gouvernement flamand.