Pour l'ACV Openbare Diensten, l'aile flamande de la CSC Services publics, l'arrêté ministériel régissant le port des uniformes au sein du personnel pénitentiaire n'est pas respecté. "Dans le règlement général des établissements pénitentiaires, il est stipulé que le personnel est tenu de porter un uniforme. En raison de contraintes budgétaires, toutes les commandes de vêtements n'ont cependant pas pu être effectuées. De plus, aucun bon pour des chaussures n'est fourni pour le moment", déplore Filip Dudal. D'après le syndicaliste, le personnel est dès lors contraint d'acheter lui-même ses pantalons, ses chemises et ses chaussures, conformément au règlement. "Mais cela se fait à ses propres frais et conduit à une cacophonie de nuances de bleu dans les prisons", regrette-t-il. Afin de libérer les budgets nécessaires le plus rapidement possible, un courrier recommandé en ce sens a été envoyé au ministre Geens. Celui-ci dispose d'un mois pour y répondre. Si aucune solution n'est trouvée, l'ACV envisagera des mesures supplémentaires. "Si nécessaire, nous demanderons des astreintes, " prévient le syndicat chrétien. La loi sur le service minimum risque également d'être contestée en justice, selon Filip Dudal. "Notre avocat analyse encore les textes, tant de la loi que des arrêtés d'exécutions sur lequel des discussions ont porté pour la dernière fois la semaine passée." Si suffisamment d'arguments juridiques sont mis en avant, l'ACV ira devant les tribunaux. (Belga)