Le ministre n'a pas été testé pour l'infection mais, présentant tous les symptômes suspects, son médecin lui a ordonné un confinement strict depuis mardi passé. "Je devais envoyer l'évolution de mon état ainsi que ma température afin de vérifier que mon état ne se dégradait pas", précise-t-il. Depuis trois jours, de nouveaux symptômes sont apparus, confirmant davantage la thèse du coronavirus. "Depuis samedi, j'ai constaté une perte du goût et de l'odorat. Ce sont des symptômes assez particuliers du coronavirus. Ce qui fait penser que je dois avoir le virus". Alain Maron continue, pour le moment, de travailler depuis chez lui. "Je télétravaille et toutes les réunions se font en vidéoconférence. Pour le moment, je n'ai manqué aucune réunion avec l'extérieur. J'ai eu les réunions du gouvernement en vidéoconférence. Il y a également toutes les réunions internes au cabinet". Il souligne que son cabinet et lui-même prenaient de longue date déjà toutes les précautions nécessaires face à l'épidémie (distanciation sociale, télétravail, gel hydroalcoolique, etc...). "Et malgré ça, j'ai attrapé le virus. Cela montre que c'est un virus qui se transmet très facilement et est très contagieux", commente Alain Maron. (Belga)

Le ministre n'a pas été testé pour l'infection mais, présentant tous les symptômes suspects, son médecin lui a ordonné un confinement strict depuis mardi passé. "Je devais envoyer l'évolution de mon état ainsi que ma température afin de vérifier que mon état ne se dégradait pas", précise-t-il. Depuis trois jours, de nouveaux symptômes sont apparus, confirmant davantage la thèse du coronavirus. "Depuis samedi, j'ai constaté une perte du goût et de l'odorat. Ce sont des symptômes assez particuliers du coronavirus. Ce qui fait penser que je dois avoir le virus". Alain Maron continue, pour le moment, de travailler depuis chez lui. "Je télétravaille et toutes les réunions se font en vidéoconférence. Pour le moment, je n'ai manqué aucune réunion avec l'extérieur. J'ai eu les réunions du gouvernement en vidéoconférence. Il y a également toutes les réunions internes au cabinet". Il souligne que son cabinet et lui-même prenaient de longue date déjà toutes les précautions nécessaires face à l'épidémie (distanciation sociale, télétravail, gel hydroalcoolique, etc...). "Et malgré ça, j'ai attrapé le virus. Cela montre que c'est un virus qui se transmet très facilement et est très contagieux", commente Alain Maron. (Belga)