"Depuis février 2005, pour quelle que manière de voyager que ce soit, les droits des passagers sont en vigueur pour toute l'Union européenne. Dans notre pays, le SPF Mobilité et Transports assure le suivi des droits des passagers, et se pose également en intermédiaire entre les passagers et les sociétés de transport lorsqu'une discussion intervient en matière de compensations", rappellent le ministre et le SPF. Le service public fédéral Mobilité est en effet compétent en ce qui concerne les vols au départ d'aéroports belges ainsi que pour les vols qui y atterrissent et sont originaires d'un pays hors-UE (et autre que Norvège, Islande et Suisse). Concrètement, si le vol est annulé ou retardé, la première étape est de prendre contact avec le service clientèle de la compagnie aérienne. Si celle-ci ne répond pas dans les six semaines, ou si sa réponse n'est pas jugée convaincante, le passager peut prendre contact avec le service droits des passagers du SPF Mobilité et remplir un formulaire de plainte en ligne. Le traitement de cette plainte prendra en moyenne entre quatre et six semaines, selon le SPF. Un barème est également disponible sur l'interface du service public afin d'avoir une idée de la compensation que le passager peut espérer. Cette compensation n'est prévue que pour les vols annulés moins de deux semaines avant le départ. (Belga)

"Depuis février 2005, pour quelle que manière de voyager que ce soit, les droits des passagers sont en vigueur pour toute l'Union européenne. Dans notre pays, le SPF Mobilité et Transports assure le suivi des droits des passagers, et se pose également en intermédiaire entre les passagers et les sociétés de transport lorsqu'une discussion intervient en matière de compensations", rappellent le ministre et le SPF. Le service public fédéral Mobilité est en effet compétent en ce qui concerne les vols au départ d'aéroports belges ainsi que pour les vols qui y atterrissent et sont originaires d'un pays hors-UE (et autre que Norvège, Islande et Suisse). Concrètement, si le vol est annulé ou retardé, la première étape est de prendre contact avec le service clientèle de la compagnie aérienne. Si celle-ci ne répond pas dans les six semaines, ou si sa réponse n'est pas jugée convaincante, le passager peut prendre contact avec le service droits des passagers du SPF Mobilité et remplir un formulaire de plainte en ligne. Le traitement de cette plainte prendra en moyenne entre quatre et six semaines, selon le SPF. Un barème est également disponible sur l'interface du service public afin d'avoir une idée de la compensation que le passager peut espérer. Cette compensation n'est prévue que pour les vols annulés moins de deux semaines avant le départ. (Belga)