En 2017, le fils a formulé une proposition à son père, en proie à des soucis financiers. "C'était une drôle d'idée mais j'avais perdu ma société. Alors je l'ai suivi", a justifié le parent. Une troisième personne est également poursuivie. Elle a joué le rôle de "jardinier" et investi 2.000 euros dans la combine. Suite à un contrôle au volant de son véhicule le 8 septembre 2017, les policiers ont constaté une odeur suspecte dans l'habitacle. Une perquisition a été menée au domicile familial à Gouy-lez-Piéton et la plantation a été découverte dans la cave. Pour le père de 52 ans et le 3e prévenu, une suspension simple du prononcé est sollicitée. Pour Aurélien W., une peine de travail autonome est plaidée. Le jugement aura lieu le 3 juin prochain. (Belga)