La modification de la loi sur l'énergie nucléaire exclurait l'approvisionnement en barres de combustible les centrales situées à moins de 150 kilomètres de la frontière qui sont en exploitation depuis plus de 30 ans. C'est le cas de Tihange et Doel en Belgique et de Cattenom en France. Les barres sont fabriquées dans une usine de Lingen, une ville du Land de Basse-Saxe, près de la frontière néerlandaise, qui est exploitée par la société Advanced Nuclear Fuels. Si l'Allemagne doit fermer ses centrales nucléaires d'ici la fin 2022, cette décision n'affecte pas l'usine d'enrichissement d'uranium de Gronau, une ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie également proche de la frontière néerlandaise, ni celle de Lingen. Plusieurs Länder allemands ont demandé la fin des exportations, notamment le Bade-Wurtemberg, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la Sarre et la Rhénanie-Palatinat, qui ont tous des frontières avec la Belgique ou la France. Au début de l'année, les régions ont présenté au Bundesrat, la chambre haute du parlement allemand, une motion commune en ce sens. L'année limite de 1989 a été choisie parce que les centrales de cette époque utilisent une conception qui est aujourd'hui considérée comme obsolète. (Belga)

La modification de la loi sur l'énergie nucléaire exclurait l'approvisionnement en barres de combustible les centrales situées à moins de 150 kilomètres de la frontière qui sont en exploitation depuis plus de 30 ans. C'est le cas de Tihange et Doel en Belgique et de Cattenom en France. Les barres sont fabriquées dans une usine de Lingen, une ville du Land de Basse-Saxe, près de la frontière néerlandaise, qui est exploitée par la société Advanced Nuclear Fuels. Si l'Allemagne doit fermer ses centrales nucléaires d'ici la fin 2022, cette décision n'affecte pas l'usine d'enrichissement d'uranium de Gronau, une ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie également proche de la frontière néerlandaise, ni celle de Lingen. Plusieurs Länder allemands ont demandé la fin des exportations, notamment le Bade-Wurtemberg, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la Sarre et la Rhénanie-Palatinat, qui ont tous des frontières avec la Belgique ou la France. Au début de l'année, les régions ont présenté au Bundesrat, la chambre haute du parlement allemand, une motion commune en ce sens. L'année limite de 1989 a été choisie parce que les centrales de cette époque utilisent une conception qui est aujourd'hui considérée comme obsolète. (Belga)