La moitié des clubs émanant de la Ligue francophone de hockey (LFH), aile francophone de l'ARBH, sont saturés. Mais à Bruxelles, où l'on manque de place pour les terrains, ce chiffre atteint 90%. Au nord du pays, la Vlaamse Hockey Liga (VHL) fait, elle, état de moins de 10% des clubs faisant face à une saturation. La Belgique compte actuellement 85 clubs de hockey (42 francophones pour 43 flamands). En moyenne, six nouvelles structures (deux au sud du pays et quatre au nord) voient le jour par an. Si l'ARBH leur vient en aide et investit également dans la formation et l'encadrement, elle ne peut en revanche rien face au manque de terrains disponibles. "Nous attendons un signal politique afin d'en construire de nouveaux", lance Virgine Marsigny, communication manager au sein de l'ARBH. Selon elle, des clubs ayant vu le jour récemment doivent souvent louer des terrains à d'autres structures déjà existantes. Les affiliations connaissent, quant à elles, une augmentation croissante de 8 à 10% par an, voire plus encore lors des années olympiques, selon l'ARBH. De 12.600 membres en 1995, on est passé à 17.300 dix ans plus tard, puis 24.600 en 2010, pour 36.000 l'an dernier. Le cap des 40.000 affiliés devrait être franchi en septembre. (Belga)

La moitié des clubs émanant de la Ligue francophone de hockey (LFH), aile francophone de l'ARBH, sont saturés. Mais à Bruxelles, où l'on manque de place pour les terrains, ce chiffre atteint 90%. Au nord du pays, la Vlaamse Hockey Liga (VHL) fait, elle, état de moins de 10% des clubs faisant face à une saturation. La Belgique compte actuellement 85 clubs de hockey (42 francophones pour 43 flamands). En moyenne, six nouvelles structures (deux au sud du pays et quatre au nord) voient le jour par an. Si l'ARBH leur vient en aide et investit également dans la formation et l'encadrement, elle ne peut en revanche rien face au manque de terrains disponibles. "Nous attendons un signal politique afin d'en construire de nouveaux", lance Virgine Marsigny, communication manager au sein de l'ARBH. Selon elle, des clubs ayant vu le jour récemment doivent souvent louer des terrains à d'autres structures déjà existantes. Les affiliations connaissent, quant à elles, une augmentation croissante de 8 à 10% par an, voire plus encore lors des années olympiques, selon l'ARBH. De 12.600 membres en 1995, on est passé à 17.300 dix ans plus tard, puis 24.600 en 2010, pour 36.000 l'an dernier. Le cap des 40.000 affiliés devrait être franchi en septembre. (Belga)