Avec 10,2 millions de visiteurs l'an dernier, le musée le plus visité au monde avait enregistré une hausse de 25% par rapport à 2017 (8,1 M), battant son propre record (9,7 M en 2012). Le chiffre de 2019 est le troisième meilleur résultat dans l'histoire du Louvre. "Le vrai changement est intervenu à l'été 2019 - juin, juillet, août - où nous avons accueilli en moyenne 20% de moins qu'en 2018. Cela fait 600.000 visiteurs en moins. C'était volontariste. On a cherché à limiter la fréquentation pour qu'elle ne dépasse pas comme en 2018 le million de visiteurs par mois. On a eu à déclarer certains jours le musée fermé", a expliqué à l'AFP le président-directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez. "Nous sommes, a-t-il dit, le seul établissement culturel au monde à prendre ce tournant. Nous disons aux gens très clairement: nous voulons travailler ensemble pour une meilleure qualité de l'accueil et ne pas accueillir plus, toujours plus, parce que ce ne sera pas possible". La réservation sur internet, à laquelle recourent quelque 50% des visiteurs, est fortement "préconisée". "On ne peut pas rendre la réservation obligatoire", comme c'est le cas pour l'exposition phare Léonard de Vinci, qui s'est ouverte fin octobre. "Nous n'en avons pas les outils et nous ne souhaitons pas vraiment la rendre possible", a-t-il précisé. "Les messages que nous faisons passer (sur internet notamment), c'est que seule la réservation garantit l'entrée dans le musée dans les trente minutes, avec un confort de visite". Le mois de novembre a été particulièrement porteur, avec une hausse de fréquentation de + 14%, sous l'effet Léonard de Vinci. Le musée a annoncé six nocturnes supplémentaires pour l'exposition. La réservation sera ouverte à partir du 7 janvier. La "Nocturne du samedi" du Louvre, nouveau rendez-vous gratuit créé en janvier 2019 et proposé le premier samedi de chaque mois, a rassemblé plus de 160.000 personnes en 2019, principalement des Franciliens. L'expérimentation est prolongée au premier semestre. Quant au Louvre Abou-Dhabi, sa programmation a réussi à attirer deux millions de visiteurs en deux ans, "un public asiatique qui ne vient pas encore en Europe, notamment indien". (Belga)

Avec 10,2 millions de visiteurs l'an dernier, le musée le plus visité au monde avait enregistré une hausse de 25% par rapport à 2017 (8,1 M), battant son propre record (9,7 M en 2012). Le chiffre de 2019 est le troisième meilleur résultat dans l'histoire du Louvre. "Le vrai changement est intervenu à l'été 2019 - juin, juillet, août - où nous avons accueilli en moyenne 20% de moins qu'en 2018. Cela fait 600.000 visiteurs en moins. C'était volontariste. On a cherché à limiter la fréquentation pour qu'elle ne dépasse pas comme en 2018 le million de visiteurs par mois. On a eu à déclarer certains jours le musée fermé", a expliqué à l'AFP le président-directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez. "Nous sommes, a-t-il dit, le seul établissement culturel au monde à prendre ce tournant. Nous disons aux gens très clairement: nous voulons travailler ensemble pour une meilleure qualité de l'accueil et ne pas accueillir plus, toujours plus, parce que ce ne sera pas possible". La réservation sur internet, à laquelle recourent quelque 50% des visiteurs, est fortement "préconisée". "On ne peut pas rendre la réservation obligatoire", comme c'est le cas pour l'exposition phare Léonard de Vinci, qui s'est ouverte fin octobre. "Nous n'en avons pas les outils et nous ne souhaitons pas vraiment la rendre possible", a-t-il précisé. "Les messages que nous faisons passer (sur internet notamment), c'est que seule la réservation garantit l'entrée dans le musée dans les trente minutes, avec un confort de visite". Le mois de novembre a été particulièrement porteur, avec une hausse de fréquentation de + 14%, sous l'effet Léonard de Vinci. Le musée a annoncé six nocturnes supplémentaires pour l'exposition. La réservation sera ouverte à partir du 7 janvier. La "Nocturne du samedi" du Louvre, nouveau rendez-vous gratuit créé en janvier 2019 et proposé le premier samedi de chaque mois, a rassemblé plus de 160.000 personnes en 2019, principalement des Franciliens. L'expérimentation est prolongée au premier semestre. Quant au Louvre Abou-Dhabi, sa programmation a réussi à attirer deux millions de visiteurs en deux ans, "un public asiatique qui ne vient pas encore en Europe, notamment indien". (Belga)