Le lanceur avec sa charge utile, actuellement à l'abri dans le bâtiment d'assemblage final, sera transféré vers le pas de tir jeudi matin, a indiqué Stéphane Israël, directeur d'Arianespace, dans un tweet. Le lancement du télescope spatial James Webb, le plus puissant jamais conçu, a été repoussé déjà à trois reprises, depuis son arrivée à Kourou au Centre spatial guyanais en octobre dernier. La première était liée à un incident survenu durant les préparatifs du télescope fin novembre, et la deuxième à un problème de communication avec le système au sol. Mardi, "des mauvaises conditions météorologiques" ont provoqué un nouveau retard, a déclaré la Nasa dans un communiqué. Construit par la Nasa avec la coopération de l'Agence spatiale européenne (ESA) et de l'agence spatiale canadienne, le James Webb doit permettre d'explorer aussi bien les premiers âges de l'Univers que l'évolution des galaxies ou encore les caractéristiques des exoplanètes. Son lancement doit avoir lieu "aussi tôt que possible dans la fenêtre de tir commençant à 12H20 GMT", a indiqué l'ESA dans un tweet. La Nasa a indiqué pour sa part que cette fenêtre de tir était de 32 minutes. (Belga)

Le lanceur avec sa charge utile, actuellement à l'abri dans le bâtiment d'assemblage final, sera transféré vers le pas de tir jeudi matin, a indiqué Stéphane Israël, directeur d'Arianespace, dans un tweet. Le lancement du télescope spatial James Webb, le plus puissant jamais conçu, a été repoussé déjà à trois reprises, depuis son arrivée à Kourou au Centre spatial guyanais en octobre dernier. La première était liée à un incident survenu durant les préparatifs du télescope fin novembre, et la deuxième à un problème de communication avec le système au sol. Mardi, "des mauvaises conditions météorologiques" ont provoqué un nouveau retard, a déclaré la Nasa dans un communiqué. Construit par la Nasa avec la coopération de l'Agence spatiale européenne (ESA) et de l'agence spatiale canadienne, le James Webb doit permettre d'explorer aussi bien les premiers âges de l'Univers que l'évolution des galaxies ou encore les caractéristiques des exoplanètes. Son lancement doit avoir lieu "aussi tôt que possible dans la fenêtre de tir commençant à 12H20 GMT", a indiqué l'ESA dans un tweet. La Nasa a indiqué pour sa part que cette fenêtre de tir était de 32 minutes. (Belga)