"Moscou est sans aucun doute profondément préoccupée de l'escalade des tensions sur la péninsule coréenne, liée à l'échange de déclarations assez grossières et pleines de menaces" entre les deux présidents, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, appelant une nouvelle fois à la "retenue". "Moscou reste persuadé qu'il n'y pas d'autre solution qu'une résolution politique et diplomatique du problème nord-coréen", a-t-il poursuivi. "Tout autre dénouement peut avoir des conséquences très indésirables et même catastrophiques", a-t-il dit. Kim Jong-Un a qualifié Donald Trump d'homme "mentalement dérangé" qui paiera "cher" pour ses menaces contre la Corée du Nord quelques heures après l'annonce par Washington d'un renforcement des sanctions contre Pyongyang. Donald Trump l'avait qualifié à la tribune des Nations unies d'"homme-fusée" et avait menacé la Corée de Nord de "destruction totale". Brandir "l'hystérie militaire" dans la crise nucléaire nord-coréenne "mène non seulement à l'impasse mais aussi à la catastrophe", avait déclaré jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. (Belga)

"Moscou est sans aucun doute profondément préoccupée de l'escalade des tensions sur la péninsule coréenne, liée à l'échange de déclarations assez grossières et pleines de menaces" entre les deux présidents, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, appelant une nouvelle fois à la "retenue". "Moscou reste persuadé qu'il n'y pas d'autre solution qu'une résolution politique et diplomatique du problème nord-coréen", a-t-il poursuivi. "Tout autre dénouement peut avoir des conséquences très indésirables et même catastrophiques", a-t-il dit. Kim Jong-Un a qualifié Donald Trump d'homme "mentalement dérangé" qui paiera "cher" pour ses menaces contre la Corée du Nord quelques heures après l'annonce par Washington d'un renforcement des sanctions contre Pyongyang. Donald Trump l'avait qualifié à la tribune des Nations unies d'"homme-fusée" et avait menacé la Corée de Nord de "destruction totale". Brandir "l'hystérie militaire" dans la crise nucléaire nord-coréenne "mène non seulement à l'impasse mais aussi à la catastrophe", avait déclaré jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. (Belga)