Avec le défilé des ministres, les auditions à la commission Kazakhgate touchent à leur fin. Ses dix-sept députés terminent un marathon parlementaire inédit, dont l'objectif est d'examiner les circonstances étranges dans lesquelles a été adoptée la fameuse loi du 4 d'avril 2011 consacrant un élargissement fondamental de la transaction pénale aux délits financiers. Les derniers témoins sont les plus attendus : le ministre Didier Reynders, ce 14 juillet, et l'avocat général Jean-François Godbille, le 18.
...