Le gouvernement a revu sa feuille de route en vue du démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi car l'opérateur Tokyo Electric Power a été prié d'améliorer ses mesures de sécurité. Selon la nouvelle copie, l'opérateur entamera le retrait de combustible usé du réacteur 1 en 2027 ou 2028, précise le gouvernement. Le processus au réacteur 2, qui devrait durer deux ans, sera probablement reporté d'un à trois ans, en débutant en 2024 ou 2026. Des effondrements sont survenus à trois des six réacteurs après le tsunami. Des dizaines de milliers d'habitants n'ont pas pu regagner leur domicile situé à proximité de l'installation à cause de la contamination radioactive. L'enlèvement de combustible usé est la partie la plus difficile du processus de dé-pollution. Tokyo espère avoir enlevé complétement les 4.741 barres de combustible usé des six réacteurs d'ici mars 2032. Ce travail est déjà terminé au réacteur 4. Le démantèlement complet de la centrale devrait prendre quatre décennies. (Belga)

Le gouvernement a revu sa feuille de route en vue du démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi car l'opérateur Tokyo Electric Power a été prié d'améliorer ses mesures de sécurité. Selon la nouvelle copie, l'opérateur entamera le retrait de combustible usé du réacteur 1 en 2027 ou 2028, précise le gouvernement. Le processus au réacteur 2, qui devrait durer deux ans, sera probablement reporté d'un à trois ans, en débutant en 2024 ou 2026. Des effondrements sont survenus à trois des six réacteurs après le tsunami. Des dizaines de milliers d'habitants n'ont pas pu regagner leur domicile situé à proximité de l'installation à cause de la contamination radioactive. L'enlèvement de combustible usé est la partie la plus difficile du processus de dé-pollution. Tokyo espère avoir enlevé complétement les 4.741 barres de combustible usé des six réacteurs d'ici mars 2032. Ce travail est déjà terminé au réacteur 4. Le démantèlement complet de la centrale devrait prendre quatre décennies. (Belga)