Le lancement de missile balistique est une violation des résolutions du Conseil des Nations unies, a signifié à la presse Shinzo Abe. "Nous avons manifesté notre protestation au sujet du tir que nous condamnons sévèrement", a-t-il souligné. Le Japon avait évoqué dans un premier temps le tir de deux missiles balistiques, mais l'agence de presse japonaise Kyodo fait désormais état d'un seul missile. Celui-ci se serait brisé en deux en tombant dans la ZEE, espace maritime de plus de 4 millions de km2 situé entre les eaux territoriales et internationales autour de l'archipel japonais. "Nous ferons tout notre possible pour protéger la sécurité des personnes et rester en alerte maximale lors de la coordination avec les États-Unis et la communauté internationale ", a ajouté le Premier ministre japonais. Son gouvernement a indiqué que la flotte maritime ou aérienne n'avait pas été touchée par le projectile. Ces tirs interviennent alors que Pyongyang a annoncé mardi la tenue au cours de la semaine prochaine de discussions de travail sur le nucléaire avec Washington, qui devraient relancer le processus diplomatique huit mois après l'échec du sommet de Hanoï. Les négociations sur le nucléaire nord-coréen sont au point mort depuis le fiasco du deuxième sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, en février à Hanoï. (Belga)