Les trois CEO du groupe SNCB ont rejeté, dans un courrier daté du 16 novembre au formateur Elio Di Rupo, le plan d'économie leur demandant un effort de 180 millions d'euros sur trois ans, rapporte mercredi L'Echo.

D'après eux, imposer des efforts au groupe mettrait à mal de grands projets comme le déploiement du système européen de sécurité (ETCS), le RER ou encore les grandes gares (Mons, ect.). Les trois sociétés du groupe ont par contre élaboré, chacune, un budget d'investissements prévoyant des dépenses pour un total de 2,24 milliards d'euros en 2012.

LeVif.be, avec Belga.

Les trois CEO du groupe SNCB ont rejeté, dans un courrier daté du 16 novembre au formateur Elio Di Rupo, le plan d'économie leur demandant un effort de 180 millions d'euros sur trois ans, rapporte mercredi L'Echo. D'après eux, imposer des efforts au groupe mettrait à mal de grands projets comme le déploiement du système européen de sécurité (ETCS), le RER ou encore les grandes gares (Mons, ect.). Les trois sociétés du groupe ont par contre élaboré, chacune, un budget d'investissements prévoyant des dépenses pour un total de 2,24 milliards d'euros en 2012. LeVif.be, avec Belga.