En décembre dernier, avant l'éclatement du scandale Publifin, le gouvernement wallon avait fait passer au parlement un décret formalisant le plafonnement des rémunérations des managers d'entreprises et organismes publics wallons. Les plafonds avaient été confirmés à 245.000 euros (250.135 euros en montant indexé) dans les entreprises et organismes publics, et à 302.250 euros (308.000 indexé) pour les dirigeants de la SRIW, Sowalfin et Sogepa, les trois bras financiers de la Région wallonne, ainsi que les invests. Par souci de sécurité juridique pour les contrats déjà signés, il n'avait pas donné d'effet rétroactif à ces plafonds, ce qui fait que les mandats et contrats préalables n'étaient pas visés. Mercredi, L'Echo a pointé du doigt la rémunération du directeur général de Liege Airport Luc Partoune (un peu plus de 300.000 euros brut par an) au regard de celle de Jean-Jacques Cloquet, l'administrateur délégué de Brussels South Charleroi Airport (BSCA), qui percevrait un peu plus de 215.000 euros. Interrogé en plénière par le chef de groupe MR Pierre-Yves Jeholet, M. Magnette (PS) a expliqué cette différence par des aléas historiques et des différences de structures. La rémunération de M. Partoune est antérieure au décret. "Mais parce que nous sommes soucieux que les règles soient respectées partout, et qu'il n'y ait pas de problématique autour de ces outils, il est vrai que des négociations sont en cours avec des personnes qui ont des contrats ou des mandats antérieurs, non liés au décret, pour essayer de les convaincre - à l'amiable - de descendre sous ces plafonds", a indiqué Paul Magnette. (Belga)

En décembre dernier, avant l'éclatement du scandale Publifin, le gouvernement wallon avait fait passer au parlement un décret formalisant le plafonnement des rémunérations des managers d'entreprises et organismes publics wallons. Les plafonds avaient été confirmés à 245.000 euros (250.135 euros en montant indexé) dans les entreprises et organismes publics, et à 302.250 euros (308.000 indexé) pour les dirigeants de la SRIW, Sowalfin et Sogepa, les trois bras financiers de la Région wallonne, ainsi que les invests. Par souci de sécurité juridique pour les contrats déjà signés, il n'avait pas donné d'effet rétroactif à ces plafonds, ce qui fait que les mandats et contrats préalables n'étaient pas visés. Mercredi, L'Echo a pointé du doigt la rémunération du directeur général de Liege Airport Luc Partoune (un peu plus de 300.000 euros brut par an) au regard de celle de Jean-Jacques Cloquet, l'administrateur délégué de Brussels South Charleroi Airport (BSCA), qui percevrait un peu plus de 215.000 euros. Interrogé en plénière par le chef de groupe MR Pierre-Yves Jeholet, M. Magnette (PS) a expliqué cette différence par des aléas historiques et des différences de structures. La rémunération de M. Partoune est antérieure au décret. "Mais parce que nous sommes soucieux que les règles soient respectées partout, et qu'il n'y ait pas de problématique autour de ces outils, il est vrai que des négociations sont en cours avec des personnes qui ont des contrats ou des mandats antérieurs, non liés au décret, pour essayer de les convaincre - à l'amiable - de descendre sous ces plafonds", a indiqué Paul Magnette. (Belga)