Des moyens sont désormais attribués à l'AEI, l'agence wallonne pour l'animation économique et l'innovation, afin de sensibiliser les étudiants wallons à l'économie sociale. L'AEI se voit également confier la tâche de lancer les bourses citoyennes qui permettront aux futurs coopérateurs de lancer leurs projets. Les aides sont plafonnées à 12.500 euros par porteur de projet.

Au niveau de programmes Creative Wallonia ou du Plan numérique, des subsides sont réservés aux acteurs de l'économie sociale pour renforcer l'innovation et le numérique.

Les entreprises d'économie sociale sont des sociétés, principalement coopératives à finalité sociale, des associations, des mutuelles ou des fondations. Leur activité économique est productrice de biens ou de services.

Un décret avait doté cette économie d'une assise juridique en 2008 et organisé la représentation de ses entreprises, notamment au sein d'organes de concertation. Un projet de décret sur les entreprises d'insertion a aussi été lancé cette année pour accueillir les compétences venant du fédéral et simplifier les charges administratives.

Le ministre Marcourt a en outre lancé dernièrement "Brasero", un outil financier qui vise à aider financièrement, via la Sowecsom, entre 70 et 100 coopératives wallonnes par an. Il travaille également à la mise en place d'un soutien aux coopératives de travailleurs, permettant aux travailleurs de reprendre collectivement leur entreprise lors d'une transmission d'entreprise. "Une possibilité supplémentaire de maintien de l'activité en Wallonie", souligne le ministre PS.

Des moyens sont désormais attribués à l'AEI, l'agence wallonne pour l'animation économique et l'innovation, afin de sensibiliser les étudiants wallons à l'économie sociale. L'AEI se voit également confier la tâche de lancer les bourses citoyennes qui permettront aux futurs coopérateurs de lancer leurs projets. Les aides sont plafonnées à 12.500 euros par porteur de projet. Au niveau de programmes Creative Wallonia ou du Plan numérique, des subsides sont réservés aux acteurs de l'économie sociale pour renforcer l'innovation et le numérique. Les entreprises d'économie sociale sont des sociétés, principalement coopératives à finalité sociale, des associations, des mutuelles ou des fondations. Leur activité économique est productrice de biens ou de services. Un décret avait doté cette économie d'une assise juridique en 2008 et organisé la représentation de ses entreprises, notamment au sein d'organes de concertation. Un projet de décret sur les entreprises d'insertion a aussi été lancé cette année pour accueillir les compétences venant du fédéral et simplifier les charges administratives. Le ministre Marcourt a en outre lancé dernièrement "Brasero", un outil financier qui vise à aider financièrement, via la Sowecsom, entre 70 et 100 coopératives wallonnes par an. Il travaille également à la mise en place d'un soutien aux coopératives de travailleurs, permettant aux travailleurs de reprendre collectivement leur entreprise lors d'une transmission d'entreprise. "Une possibilité supplémentaire de maintien de l'activité en Wallonie", souligne le ministre PS.