Il s'agit du premier conclave de la nouvelle majorité MR-cdH, qui veut marquer les esprits en supprimant la redevance télévision dès 2018 et en prenant d'autres mesures fiscales (réduction des droits d'enregistrements pour la première résidence, suppression des droits de succession sur l'habitation principale pour le conjoint ou cohabitant légal survivant, suppression de la majoration des droits d'enregistrement sur la 3e habitation en propriété, fiscalité sur les donations mobilières, viager, etc). Au total, la réduction des recettes fiscales est évaluée par le gouvernement à quelque 150 millions. Le tout doit être compensé par une réduction des dépenses publiques. C'est notamment sur l'ampleur et la précision de ces mesures compensatoires qu'est attendu l'exécutif Borsus. Le budget 2017, ajusté à la fin du printemps, prévoyait un déficit de 300 millions d'euros. Pour le retour à l'équilibre, le ministre du Budget Jean-Luc Crucke (MR) avait dit vouloir adopter la même vitesse que le Fédéral. (Belga)

Il s'agit du premier conclave de la nouvelle majorité MR-cdH, qui veut marquer les esprits en supprimant la redevance télévision dès 2018 et en prenant d'autres mesures fiscales (réduction des droits d'enregistrements pour la première résidence, suppression des droits de succession sur l'habitation principale pour le conjoint ou cohabitant légal survivant, suppression de la majoration des droits d'enregistrement sur la 3e habitation en propriété, fiscalité sur les donations mobilières, viager, etc). Au total, la réduction des recettes fiscales est évaluée par le gouvernement à quelque 150 millions. Le tout doit être compensé par une réduction des dépenses publiques. C'est notamment sur l'ampleur et la précision de ces mesures compensatoires qu'est attendu l'exécutif Borsus. Le budget 2017, ajusté à la fin du printemps, prévoyait un déficit de 300 millions d'euros. Pour le retour à l'équilibre, le ministre du Budget Jean-Luc Crucke (MR) avait dit vouloir adopter la même vitesse que le Fédéral. (Belga)