La crise sanitaire perturbe en effet la charge de travail de certaines administrations fédérales, avec parfois des pics ponctuels d'activité difficiles à assumer. L'arrêté royal préparé par M. Clarival (MR) et validé samedi par le conseil des ministres vise, a-t-il expliqué dans un communiqué, à rencontrer au mieux ces nouveaux besoins provisoires et de continuer à offrir un service de qualité à la population. Ce texte instaure également une série d'aménagements légaux vis-à-vis des administrations et des fonctionnaires. Le texte préconise ainsi la mise à disposition temporaire de membres du personnel de la fonction publique fédérale à l'égard d'autres services rencontrant un "besoin urgent" de personnel supplémentaire en raison de l'actuelle crise sanitaire. C'est le Service public fédéral (SPF) Bosa (Stratégie et Appui) qui jouera le rôle d'intermédiaire entre les demandes de renfort et les fonctionnaires s'étant portés volontaires. "Plutôt que d'avoir à recruter des effectifs de façon urgente et temporaire ou de devoir faire appel à des intérimaires, ma volonté est de compter au maximum sur la bonne volonté des fonctionnaires", a expliqué M. Clarinval. Il a cité comme exemple la CAPAC (Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage), qui doit faire face à une hausse très importante des demandes d'accès au chômage temporaire qu'elle doit traiter. "Quasi immédiatement, on a pu compter sur le renfort d'une centaine de fonctionnaires d'autres services qui se sont portés volontaires", a souligné le ministre. Il prévient toutefois que "dans les cas les plus impérieux", une mise à disposition temporaire d'office pourrait aussi être décidée si on devait manquer de candidats. (Belga)

La crise sanitaire perturbe en effet la charge de travail de certaines administrations fédérales, avec parfois des pics ponctuels d'activité difficiles à assumer. L'arrêté royal préparé par M. Clarival (MR) et validé samedi par le conseil des ministres vise, a-t-il expliqué dans un communiqué, à rencontrer au mieux ces nouveaux besoins provisoires et de continuer à offrir un service de qualité à la population. Ce texte instaure également une série d'aménagements légaux vis-à-vis des administrations et des fonctionnaires. Le texte préconise ainsi la mise à disposition temporaire de membres du personnel de la fonction publique fédérale à l'égard d'autres services rencontrant un "besoin urgent" de personnel supplémentaire en raison de l'actuelle crise sanitaire. C'est le Service public fédéral (SPF) Bosa (Stratégie et Appui) qui jouera le rôle d'intermédiaire entre les demandes de renfort et les fonctionnaires s'étant portés volontaires. "Plutôt que d'avoir à recruter des effectifs de façon urgente et temporaire ou de devoir faire appel à des intérimaires, ma volonté est de compter au maximum sur la bonne volonté des fonctionnaires", a expliqué M. Clarinval. Il a cité comme exemple la CAPAC (Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage), qui doit faire face à une hausse très importante des demandes d'accès au chômage temporaire qu'elle doit traiter. "Quasi immédiatement, on a pu compter sur le renfort d'une centaine de fonctionnaires d'autres services qui se sont portés volontaires", a souligné le ministre. Il prévient toutefois que "dans les cas les plus impérieux", une mise à disposition temporaire d'office pourrait aussi être décidée si on devait manquer de candidats. (Belga)