La ministre de l'Energie Marie Christine Marghem avait indiqué jeudi en commission de la Chambre que seuls 15 des 17 seraient éligibles en vertu du cadre légal. Finalement, la ministre s'est ralliée à l'avis de son administration qui préconisait l'approbation de 17 projets, l'important étant pour elle de libérer les 30 millions d'euros. Ils seront répartis en trois axes: la production d'énergie à partir de sources d'énergie renouvelables dans les espaces marins de la mer du Nord et les biocarburants (13,5 millions), l'énergie nucléaire (fission et fusion), démantèlement, gestion des déchets nucléaires (2,5 millions) et la sécurité de l'approvisionnement énergétique ainsi que l'équilibre et le développement du réseau de transport (13,2 millions). "La technologie est appelée à jouer un rôle de plus en plus prépondérant dans le cadre de la transition énergétique et la sécurité d'approvisionnement", a commenté vendredi Mme Marghem citée dans un communiqué. "Le Fonds de transition est un outil précieux qui permet de financer cette transition. Par exemple, cette année, cinq projets ont été retenus dans le cadre de l'optimisation des éoliennes offshore pour un montant total de plus de 10 millions d'Euros", a-t-elle ajouté. (Belga)