Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA), a même évoqué une réduction, dans une phase ultérieure, du nombre de militaires déployés dans les rues des principales villes du pays, à 1.089 personnes.

Le ministre de la Défense, Steven Vandeput, a confirmé une réduction des effectifs en marge du conseil des ministres de vendredi, mais sans mentionner de chiffre précis.

Son cabinet a pour sa part évoqué l'adoption d'un concept "dynamique" de surveillance, moins statique que le dispositif en vigueur depuis le 17 janvier 2015, à la suite de l'attentat contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris et du démantèlement d'une cellule djihadiste à Verviers, avec des patrouilles mobiles ayant un "plus grand effet de surprise".

Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA), a même évoqué une réduction, dans une phase ultérieure, du nombre de militaires déployés dans les rues des principales villes du pays, à 1.089 personnes. Le ministre de la Défense, Steven Vandeput, a confirmé une réduction des effectifs en marge du conseil des ministres de vendredi, mais sans mentionner de chiffre précis. Son cabinet a pour sa part évoqué l'adoption d'un concept "dynamique" de surveillance, moins statique que le dispositif en vigueur depuis le 17 janvier 2015, à la suite de l'attentat contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris et du démantèlement d'une cellule djihadiste à Verviers, avec des patrouilles mobiles ayant un "plus grand effet de surprise".