L'état d'urgence est maintenant en vigueur en Italie depuis près de six mois et aurait dû prendre fin le vendredi 31 juillet. Ces derniers mois, le Premier ministre Giuseppe Conte a utilisé les pouvoirs spéciaux que lui confère l'état d'urgence pour prendre des mesures de confinement, sans les soumettre au vote parlementaire. L'Italie a été gravement touchée par le coronavirus en mars et avril. Cependant, ces derniers mois, le nombre de nouvelles infections a fortement diminué et les partis d'(extrême-)droite estime donc que le Parlement devrait à nouveau être impliqué dans les décisions importantes. (Belga)

L'état d'urgence est maintenant en vigueur en Italie depuis près de six mois et aurait dû prendre fin le vendredi 31 juillet. Ces derniers mois, le Premier ministre Giuseppe Conte a utilisé les pouvoirs spéciaux que lui confère l'état d'urgence pour prendre des mesures de confinement, sans les soumettre au vote parlementaire. L'Italie a été gravement touchée par le coronavirus en mars et avril. Cependant, ces derniers mois, le nombre de nouvelles infections a fortement diminué et les partis d'(extrême-)droite estime donc que le Parlement devrait à nouveau être impliqué dans les décisions importantes. (Belga)