Les postes les plus favorisés seront la recherche et le développement (280 millions d'euros) ainsi que les politiques sociales de bien-être (200 millions d'euros), confirmant ainsi des promesses avancées en début de législature. On parle notamment des politiques de la personne handicapée, de l'accueil de la petite enfance et de l'aide à la jeunesse. Le gouvernement flamand (N-VA, CD&V, Open Vld) avait bouclé vendredi son budget 2019, un exercice qui n'était pas le plus périlleux pour lui, car la période d'économies strictes est passée. Le climat économique est à l'embellie et l'équipe Bourgeois peut s'appuyer sur des retombées. Parmi les autres postes favorisés, on notera l'enseignement fondamental (40 millions) et les primes à la démolition-reconstruction (7.500 euros pour ceux qui ne peuvent bénéficier du taux réduit de TVA à 6%, soit un budget de 15 millions). La société publique flamande de transport en commun De Lijn recevra 12,9 millions pour le verdissement de sa flotte. Au total, 114,4 millions d'euros sont dégagés pour les politiques climatiques. Ces dernières années, le gouvernement Bourgeois a économisé jusqu'à 2 milliards d'euros structurels par an, ce qui permet à son chef d'affirmer que les finances publiques du nord du pays sont à nouveau assainies, avec un budget à l'équilibre pour la troisième année d'affilée. Mais les 135 millions d'euros budgétés en 2019 pour les travaux du bouclage du ring d'Anvers (liaison Oosterweel) restent comptabilisés hors budget, malgré l'incertitude qui plane toujours sur une approbation de cette technique comptable par les instances européennes. (Belga)

Les postes les plus favorisés seront la recherche et le développement (280 millions d'euros) ainsi que les politiques sociales de bien-être (200 millions d'euros), confirmant ainsi des promesses avancées en début de législature. On parle notamment des politiques de la personne handicapée, de l'accueil de la petite enfance et de l'aide à la jeunesse. Le gouvernement flamand (N-VA, CD&V, Open Vld) avait bouclé vendredi son budget 2019, un exercice qui n'était pas le plus périlleux pour lui, car la période d'économies strictes est passée. Le climat économique est à l'embellie et l'équipe Bourgeois peut s'appuyer sur des retombées. Parmi les autres postes favorisés, on notera l'enseignement fondamental (40 millions) et les primes à la démolition-reconstruction (7.500 euros pour ceux qui ne peuvent bénéficier du taux réduit de TVA à 6%, soit un budget de 15 millions). La société publique flamande de transport en commun De Lijn recevra 12,9 millions pour le verdissement de sa flotte. Au total, 114,4 millions d'euros sont dégagés pour les politiques climatiques. Ces dernières années, le gouvernement Bourgeois a économisé jusqu'à 2 milliards d'euros structurels par an, ce qui permet à son chef d'affirmer que les finances publiques du nord du pays sont à nouveau assainies, avec un budget à l'équilibre pour la troisième année d'affilée. Mais les 135 millions d'euros budgétés en 2019 pour les travaux du bouclage du ring d'Anvers (liaison Oosterweel) restent comptabilisés hors budget, malgré l'incertitude qui plane toujours sur une approbation de cette technique comptable par les instances européennes. (Belga)