Pour l'année académique précédente, 9.011 visas étudiants ont été accordés et 2.074 demandes ont été rejetées. Sur l'ensemble des candidats, le plus gros contingent est issu du Cameroun, avec 1.949 requêtes introduites l'an dernier.

"Nous constatons que les étudiants originaires de pays en développement considèrent parfois leur visa comme une possibilité d'émigrer définitivement dans notre pays", affirme Theo Francken (N-VA). "Ils semblent échouer dans leurs études après de nombreuses tentatives, puis testent différentes filières sans décrocher de diplôme."

La loi actuelle sur les étrangers permet déjà de retirer ou de ne pas prolonger la carte de séjour accordée à un étudiant s'il "prolonge excessivement ses études et ne démontre pas suffisamment de progrès". Mais cette dernière disposition a été affinée. Les progrès des étudiants seront désormais jugés sur base de leurs résultats et d'un éventuel projet d'études individuel.

Pour l'année académique précédente, 9.011 visas étudiants ont été accordés et 2.074 demandes ont été rejetées. Sur l'ensemble des candidats, le plus gros contingent est issu du Cameroun, avec 1.949 requêtes introduites l'an dernier. "Nous constatons que les étudiants originaires de pays en développement considèrent parfois leur visa comme une possibilité d'émigrer définitivement dans notre pays", affirme Theo Francken (N-VA). "Ils semblent échouer dans leurs études après de nombreuses tentatives, puis testent différentes filières sans décrocher de diplôme." La loi actuelle sur les étrangers permet déjà de retirer ou de ne pas prolonger la carte de séjour accordée à un étudiant s'il "prolonge excessivement ses études et ne démontre pas suffisamment de progrès". Mais cette dernière disposition a été affinée. Les progrès des étudiants seront désormais jugés sur base de leurs résultats et d'un éventuel projet d'études individuel.