Des fédérations du secteur Horeca ont contesté en justice le paiement des droits d'auteur dont ils devraient s'acquitter alors que les cafés, bars, restaurants et discothèques sont fermés. Des négociations se sont tenues entre ces secteurs et Unisono, plateforme de perception des droits, mais elles n'ont pas abouti. "Nous sommes arrivés à une solution pour mettre fin au bras de fer entre les artistes et les représentants des secteurs fermés", a expliqué M. Dermagne dans un communiqué. "Nous offrons une compensation aux auteurs et aux artistes pour les mois durant lesquels aucune musique n'a pu être diffusée dans les secteurs fermés". Outre cette annonce, des mesures complémentaires de soutien aux auteurs ont également été approuvées. Une enquête récente, menée par la Concertation des arts de Gand, démontrait en effet qu'un travailleur du secteur culturel sur cinq ne gagne désormais plus qu'entre 500 et 1.000 euros mensuels. Les moyens dégagés serviront à compenser la perte des droits d'auteur et droits voisins. La compensation sera plafonnée à 10.000 euros et à 70% du préjudice subi. "Les conditions de vie des travailleuses et des travailleurs du secteur culturel se sont fortement dégradées. Nous souhaitons compenser la situation précaire qui les menace", a ajouté le ministre. (Belga)

Des fédérations du secteur Horeca ont contesté en justice le paiement des droits d'auteur dont ils devraient s'acquitter alors que les cafés, bars, restaurants et discothèques sont fermés. Des négociations se sont tenues entre ces secteurs et Unisono, plateforme de perception des droits, mais elles n'ont pas abouti. "Nous sommes arrivés à une solution pour mettre fin au bras de fer entre les artistes et les représentants des secteurs fermés", a expliqué M. Dermagne dans un communiqué. "Nous offrons une compensation aux auteurs et aux artistes pour les mois durant lesquels aucune musique n'a pu être diffusée dans les secteurs fermés". Outre cette annonce, des mesures complémentaires de soutien aux auteurs ont également été approuvées. Une enquête récente, menée par la Concertation des arts de Gand, démontrait en effet qu'un travailleur du secteur culturel sur cinq ne gagne désormais plus qu'entre 500 et 1.000 euros mensuels. Les moyens dégagés serviront à compenser la perte des droits d'auteur et droits voisins. La compensation sera plafonnée à 10.000 euros et à 70% du préjudice subi. "Les conditions de vie des travailleuses et des travailleurs du secteur culturel se sont fortement dégradées. Nous souhaitons compenser la situation précaire qui les menace", a ajouté le ministre. (Belga)