Le moment exact de ce retour vers les pouvoirs spéciaux n'a toutefois pas encore été déterminé. La mesure doit en effet faire l'objet d'un vote en séance plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Or, selon le calendrier parlementaire actuel, celui-ci n'a pas prévu de se réunir avant le 9 novembre normalement. Une séance extraordinaire pourrait toutefois très bien être convoquée avant cette date. Le 17 mars dernier, face à la première vague pandémique, le gouvernement arc-en-ciel avait déjà demandé et obtenu pour trois mois les pouvoirs spéciaux afin de pouvoir prendre rapidement une série de décisions, et préparer la rentrée scolaire et académique de septembre. Cette mesure -alors sans précédent dans l'histoire de l'institution communautaire - avait été approuvée par l'ensemble des députés, majorité comme opposition, à l'exception du PTB qui s'était abstenu. (Belga)

Le moment exact de ce retour vers les pouvoirs spéciaux n'a toutefois pas encore été déterminé. La mesure doit en effet faire l'objet d'un vote en séance plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Or, selon le calendrier parlementaire actuel, celui-ci n'a pas prévu de se réunir avant le 9 novembre normalement. Une séance extraordinaire pourrait toutefois très bien être convoquée avant cette date. Le 17 mars dernier, face à la première vague pandémique, le gouvernement arc-en-ciel avait déjà demandé et obtenu pour trois mois les pouvoirs spéciaux afin de pouvoir prendre rapidement une série de décisions, et préparer la rentrée scolaire et académique de septembre. Cette mesure -alors sans précédent dans l'histoire de l'institution communautaire - avait été approuvée par l'ensemble des députés, majorité comme opposition, à l'exception du PTB qui s'était abstenu. (Belga)