Parmi ces mesures - qui s'ajoutent aux mesures directes de soutien pour lesquelles 463 millions ont déjà été prévus -, on épinglera notamment la proposition de majorer les allocations familiales de 100 euros par enfant pour les ménages dont le revenu est inférieur à 45.000 euros par an, "soit 60% des familles", a souligné Rudi Vervoort (PS). Sous réserve du feu vert du parlement régional, cette mesure devrait être effective dès septembre. Le taux d'emploi des Bruxellois sera également stimulé, avec la mise en place d'un 'Fonds Rebond' au bénéfice des travailleurs licenciés dans le cadre d'une faillite provoquée par la crise et le renforcement de l'offre de formation. Le budget des primes énergie sera quant à lui augmenté de 8 millions d'euros tandis que, dans le domaine social, des moyens financiers seront débloqués pour le soutien scolaire, la lutte contre la facture numérique ou encore la création de places pour des personnes handicapées en situation de grande dépendance. Des efforts seront aussi fournis pour 'rendre l'espace public aux Bruxellois', par le biais notamment de rues cyclables et de 'rues à jeux'. En termes de logement, enfin, un budget supplémentaire de 15 millions d'euros en 2020 et de 20 millions l'année suivante sera dédié à l'acquisition de logements sociaux, en complément de ceux déjà annoncés dans le Plan régional logement et l'Alliance habitat. Cette augmentation du parc de logements publics passera par l'achat et la rénovation de bâtiments existants, l'achat de constructions neuves 'clé sur porte' et l'achat de logements neufs sur commande, a précisé la secrétaire d'Etat au Logement, Nawal Ben Hamou (PS). Les conséquences de la crise sanitaire sont particulièrement lourdes à Bruxelles où 30% des travailleurs se sont retrouvés en chômage économique et où 46% des indépendants ont fait appel au droit passerelle. Dans ce contexte, les mesures de relance doivent être "équitables et inclusives. Elles doivent permettre de préserver les emplois et de créer des emplois durables", a résumé le ministre-président. "Les budgets investis doivent bénéficier à l'économie réelle et locale tout en contribuant aux objectifs régionaux en matière de lutte contre le changement climatique", a-t-il ajouté. "Avec ce plan, nous préparons une première réponse aux nombreux défis qui attendent Bruxelles et ses habitants. Mais le travail n'est pas terminé. Nous restons attentifs à l'évolution sanitaire, sociale et économique tout en entamant, dès aujourd'hui, une phase de concertation avec différents acteurs pour nourrir nos réflexions", a conclu Rudi Vervoort. (Belga)

Parmi ces mesures - qui s'ajoutent aux mesures directes de soutien pour lesquelles 463 millions ont déjà été prévus -, on épinglera notamment la proposition de majorer les allocations familiales de 100 euros par enfant pour les ménages dont le revenu est inférieur à 45.000 euros par an, "soit 60% des familles", a souligné Rudi Vervoort (PS). Sous réserve du feu vert du parlement régional, cette mesure devrait être effective dès septembre. Le taux d'emploi des Bruxellois sera également stimulé, avec la mise en place d'un 'Fonds Rebond' au bénéfice des travailleurs licenciés dans le cadre d'une faillite provoquée par la crise et le renforcement de l'offre de formation. Le budget des primes énergie sera quant à lui augmenté de 8 millions d'euros tandis que, dans le domaine social, des moyens financiers seront débloqués pour le soutien scolaire, la lutte contre la facture numérique ou encore la création de places pour des personnes handicapées en situation de grande dépendance. Des efforts seront aussi fournis pour 'rendre l'espace public aux Bruxellois', par le biais notamment de rues cyclables et de 'rues à jeux'. En termes de logement, enfin, un budget supplémentaire de 15 millions d'euros en 2020 et de 20 millions l'année suivante sera dédié à l'acquisition de logements sociaux, en complément de ceux déjà annoncés dans le Plan régional logement et l'Alliance habitat. Cette augmentation du parc de logements publics passera par l'achat et la rénovation de bâtiments existants, l'achat de constructions neuves 'clé sur porte' et l'achat de logements neufs sur commande, a précisé la secrétaire d'Etat au Logement, Nawal Ben Hamou (PS). Les conséquences de la crise sanitaire sont particulièrement lourdes à Bruxelles où 30% des travailleurs se sont retrouvés en chômage économique et où 46% des indépendants ont fait appel au droit passerelle. Dans ce contexte, les mesures de relance doivent être "équitables et inclusives. Elles doivent permettre de préserver les emplois et de créer des emplois durables", a résumé le ministre-président. "Les budgets investis doivent bénéficier à l'économie réelle et locale tout en contribuant aux objectifs régionaux en matière de lutte contre le changement climatique", a-t-il ajouté. "Avec ce plan, nous préparons une première réponse aux nombreux défis qui attendent Bruxelles et ses habitants. Mais le travail n'est pas terminé. Nous restons attentifs à l'évolution sanitaire, sociale et économique tout en entamant, dès aujourd'hui, une phase de concertation avec différents acteurs pour nourrir nos réflexions", a conclu Rudi Vervoort. (Belga)