"Nous continuerons à soutenir la reprise, en évitant tout retrait prématuré de mesures de soutien, tout en préservant la stabilité financière et la viabilité budgétaire à long terme", apprend-on du communiqué publié à l'issue de la réunion. Les Banques centrales se sont aussi engagées à surveiller "de près l'évolution des prix" et à communiquer de manière transparente. L'engagement à aider l'économie intervient alors que l'inflation a accéléré dans le monde sous l'effet d'un rebond de la demande après la récession de 2020. Les yeux sont rivés sur les principales Banques centrales, notamment la Réserve fédérale américaine (Fed), qui doit décider en novembre si elle commence à réduire son aide. Les grands argentiers sont réunis à Washington à l'occasion des réunions d'automne du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. Ils ont souligné qu'ils utiliseraient "tous les outils disponibles aussi longtemps que nécessaire" pour accompagner les personnes les plus affectées par la crise provoquée par la pandémie : les femmes, les jeunes et les travailleurs au noir et peu qualifiés. Le FMI, qui a abaissé sa prévision de croissance mondiale à 5,9% pour cette année contre 6% en juillet, a mis en garde contre la grande différence dans la reprise liée à une vaccination poussive dans les pays en développement. Concernant la vaccination, ils s'efforceront "d'aider à remédier aux goulets d'étranglement et aux pénuries d'outils de lutte contre le Covid-19 dans les pays à revenu faible et intermédiaire, au cours des prochains mois" s'engageant à "à garantir un accès sûr, équitable et abordable aux vaccins, aux produits thérapeutiques et aux diagnostics". (Belga)

"Nous continuerons à soutenir la reprise, en évitant tout retrait prématuré de mesures de soutien, tout en préservant la stabilité financière et la viabilité budgétaire à long terme", apprend-on du communiqué publié à l'issue de la réunion. Les Banques centrales se sont aussi engagées à surveiller "de près l'évolution des prix" et à communiquer de manière transparente. L'engagement à aider l'économie intervient alors que l'inflation a accéléré dans le monde sous l'effet d'un rebond de la demande après la récession de 2020. Les yeux sont rivés sur les principales Banques centrales, notamment la Réserve fédérale américaine (Fed), qui doit décider en novembre si elle commence à réduire son aide. Les grands argentiers sont réunis à Washington à l'occasion des réunions d'automne du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. Ils ont souligné qu'ils utiliseraient "tous les outils disponibles aussi longtemps que nécessaire" pour accompagner les personnes les plus affectées par la crise provoquée par la pandémie : les femmes, les jeunes et les travailleurs au noir et peu qualifiés. Le FMI, qui a abaissé sa prévision de croissance mondiale à 5,9% pour cette année contre 6% en juillet, a mis en garde contre la grande différence dans la reprise liée à une vaccination poussive dans les pays en développement. Concernant la vaccination, ils s'efforceront "d'aider à remédier aux goulets d'étranglement et aux pénuries d'outils de lutte contre le Covid-19 dans les pays à revenu faible et intermédiaire, au cours des prochains mois" s'engageant à "à garantir un accès sûr, équitable et abordable aux vaccins, aux produits thérapeutiques et aux diagnostics". (Belga)