"Douze personnes sont mortes au cours des dernières 24 heures. Et nous avons enregistré neuf autres victimes la veille", a déclaré à l'AFP Bozena Wysocka, porte-parole du RCB. Ceci porte à 39 personnes le bilan des victimes du froid enregistrées depuis le 1er novembre, a-t-elle précisé. La police a appelé les Polonais à rester vigilants et à réagir à la rencontre de personnes menacées d'hypothermie, principalement des sans-abris. Par ailleurs, dans le massif polono-slovaque des Tatras, 14 personnes sont mortes depuis Noël, principalement après avoir glissé sur des pistes sans beaucoup de neige mais gelées et traîtres pour touristes sans grande expérience. Cet hiver, comme l'année passée, la vague de froid est arrivée très tard mais brusquement en Pologne, où jusqu'à la semaine dernière les températures étaient particulièrement clémentes pour la saison. L'hiver dernier, aussi inhabituellement doux, environ 77 personnes sont mortes d'hypothermie dans ce pays de 38 millions d'habitants. (Belga)

"Douze personnes sont mortes au cours des dernières 24 heures. Et nous avons enregistré neuf autres victimes la veille", a déclaré à l'AFP Bozena Wysocka, porte-parole du RCB. Ceci porte à 39 personnes le bilan des victimes du froid enregistrées depuis le 1er novembre, a-t-elle précisé. La police a appelé les Polonais à rester vigilants et à réagir à la rencontre de personnes menacées d'hypothermie, principalement des sans-abris. Par ailleurs, dans le massif polono-slovaque des Tatras, 14 personnes sont mortes depuis Noël, principalement après avoir glissé sur des pistes sans beaucoup de neige mais gelées et traîtres pour touristes sans grande expérience. Cet hiver, comme l'année passée, la vague de froid est arrivée très tard mais brusquement en Pologne, où jusqu'à la semaine dernière les températures étaient particulièrement clémentes pour la saison. L'hiver dernier, aussi inhabituellement doux, environ 77 personnes sont mortes d'hypothermie dans ce pays de 38 millions d'habitants. (Belga)