Le 22 mai 2017, Salman Abedi avait fait exploser sa bombe à Manchester (nord de l'Angleterre) à la sortie d'une immense salle de concert pouvant accueillir jusqu'à 21.000 personnes, dans laquelle venait de se produire la pop star américaine Ariana Grande. Vingt-deux personnes avaient été tuées, dont des adolescents et un enfant. Son frère Hashem Abedi, 22 ans, est poursuivi pour "meurtre, tentative de meurtre et complot visant à provoquer une explosion susceptible de mettre des vies en danger". Il a plaidé non coupable. La police le soupçonne d'avoir acheté le matériel chimique destiné à fabriquer la bombe ayant servi lors de l'attentat, d'avoir fabriqué les détonateurs et acheté la voiture dans laquelle les composants de la bombe avaient été entreposés. "L'accusé est juste aussi coupable du meurtre des 22 personnes que l'était son frère", a déclaré le procureur Duncan Penny, à la cour criminelle de l'Old Bailey. "Il est pareillement coupable de tentatives de meurtres de nombreuses autres personnes et en agissant ainsi, coupable de s'être accordé avec son frère pour provoquer une ou des explosions de nature à mettre en danger la vie", a ajouté le procureur, expliquant qu'il avait aidé et encouragé son frère. Hashem Abedi avait été arrêté le 17 juillet 2019 à son arrivée à Londres, après avoir été extradé par la Libye, son pays d'origine, où il était parti avant l'attaque. L'explosion était le résultat de semaines de préparatifs, a avancé le procureur. Outre les 22 personnes tuées, "237 ont été blessées physiquement", dont 28 très gravement, a souligné le procureur et "un total de 670 personnes ont été traumatisées psychologiquement". L'attentat avait été revendiqué par le groupe djihadiste Etat islamique (EI). (Belga)

Le 22 mai 2017, Salman Abedi avait fait exploser sa bombe à Manchester (nord de l'Angleterre) à la sortie d'une immense salle de concert pouvant accueillir jusqu'à 21.000 personnes, dans laquelle venait de se produire la pop star américaine Ariana Grande. Vingt-deux personnes avaient été tuées, dont des adolescents et un enfant. Son frère Hashem Abedi, 22 ans, est poursuivi pour "meurtre, tentative de meurtre et complot visant à provoquer une explosion susceptible de mettre des vies en danger". Il a plaidé non coupable. La police le soupçonne d'avoir acheté le matériel chimique destiné à fabriquer la bombe ayant servi lors de l'attentat, d'avoir fabriqué les détonateurs et acheté la voiture dans laquelle les composants de la bombe avaient été entreposés. "L'accusé est juste aussi coupable du meurtre des 22 personnes que l'était son frère", a déclaré le procureur Duncan Penny, à la cour criminelle de l'Old Bailey. "Il est pareillement coupable de tentatives de meurtres de nombreuses autres personnes et en agissant ainsi, coupable de s'être accordé avec son frère pour provoquer une ou des explosions de nature à mettre en danger la vie", a ajouté le procureur, expliquant qu'il avait aidé et encouragé son frère. Hashem Abedi avait été arrêté le 17 juillet 2019 à son arrivée à Londres, après avoir été extradé par la Libye, son pays d'origine, où il était parti avant l'attaque. L'explosion était le résultat de semaines de préparatifs, a avancé le procureur. Outre les 22 personnes tuées, "237 ont été blessées physiquement", dont 28 très gravement, a souligné le procureur et "un total de 670 personnes ont été traumatisées psychologiquement". L'attentat avait été revendiqué par le groupe djihadiste Etat islamique (EI). (Belga)