Ces moyens sont gelés depuis 2012 et la diminution du taux de TVA sur l'électricité de 21% à 6%. La taxe a entretemps été ramenée à 21% mais les moyens du Fonds n'ont pas suivi. La Fondation Roi Baudouin et la Fédération des CPAS ont tiré la sonnette d'alarme: le montant du Fonds est bloqué à 53 millions d'euros alors qu'il devait atteindre cette année, s'il avait été indexé, 59 millions. Or, les besoins sont toujours plus criants: en 2017, plus de 7% des clients résidentiels étaient en défaut de paiement pour leur facture d'électricité en Wallonie; ils étaient plus de 11% à Bruxelles. La députée Tinne Van Der Straeten (Ecolo-Groen) a déposé un amendement co-signé par les socialistes au projet de loi qui prolongeait le gel pour permettre à nouveau l'indexation. L'initiative allait recueillir le soutien d'une majorité suffisante, la N-VA étant notamment prête à approuver l'amendement. Les partisans du gel ont donc revu leur position. Un nouvel amendement a été rédigé, qui recueille l'assentiment de l'ensemble des partis, à la manière de ce qui s'est passé pour le Fonds Blouses blanches à la fin octobre. Il prévoit que l'accroissement des moyens ne peut pas se faire par une augmentation de la facture des ménages (elle aurait dû augmenter de 50 centimes par an sans cette précision) tout en étant neutre budgétairement. L'argent sera donc trouvé dans des fonds disponibles non utilisés. Il n'y aura pas d'effet rétroactif. Le MR n'a pu cacher sa mauvaise humeur devant la façon dont les événements se sont déroulés. "L'effet blouses blanches fait des émules", a lancé Michel De Maegd, regrettant un travail qui s'est fait "sur un coin de table". "Nous avons fait la démonstration que l'on est un parlement qui n'est pas en affaires courantes", a répondu Malik Ben Achour (PS). (Belga)

Ces moyens sont gelés depuis 2012 et la diminution du taux de TVA sur l'électricité de 21% à 6%. La taxe a entretemps été ramenée à 21% mais les moyens du Fonds n'ont pas suivi. La Fondation Roi Baudouin et la Fédération des CPAS ont tiré la sonnette d'alarme: le montant du Fonds est bloqué à 53 millions d'euros alors qu'il devait atteindre cette année, s'il avait été indexé, 59 millions. Or, les besoins sont toujours plus criants: en 2017, plus de 7% des clients résidentiels étaient en défaut de paiement pour leur facture d'électricité en Wallonie; ils étaient plus de 11% à Bruxelles. La députée Tinne Van Der Straeten (Ecolo-Groen) a déposé un amendement co-signé par les socialistes au projet de loi qui prolongeait le gel pour permettre à nouveau l'indexation. L'initiative allait recueillir le soutien d'une majorité suffisante, la N-VA étant notamment prête à approuver l'amendement. Les partisans du gel ont donc revu leur position. Un nouvel amendement a été rédigé, qui recueille l'assentiment de l'ensemble des partis, à la manière de ce qui s'est passé pour le Fonds Blouses blanches à la fin octobre. Il prévoit que l'accroissement des moyens ne peut pas se faire par une augmentation de la facture des ménages (elle aurait dû augmenter de 50 centimes par an sans cette précision) tout en étant neutre budgétairement. L'argent sera donc trouvé dans des fonds disponibles non utilisés. Il n'y aura pas d'effet rétroactif. Le MR n'a pu cacher sa mauvaise humeur devant la façon dont les événements se sont déroulés. "L'effet blouses blanches fait des émules", a lancé Michel De Maegd, regrettant un travail qui s'est fait "sur un coin de table". "Nous avons fait la démonstration que l'on est un parlement qui n'est pas en affaires courantes", a répondu Malik Ben Achour (PS). (Belga)