La Ville de Huy, qui organise chaque année une foire le 15 août rassemblant plus de 100 métiers forains, regrette de ne pas avoir plus d'informations à ce stade. "La Ville déplore que le secteur forain soit de la sorte oublié. Les forains sont, en effet, à l'arrêt depuis le début de la crise. Certains ont d'ailleurs fait part de leur désarroi à l'autorité communale", déclare-t-elle jeudi dans un communiqué. Elle se dit prête à adapter sa foire en prenant toutes les précautions nécessaires. La Foire du Midi à Bruxelles, initialement prévue du 18 juillet au 23 août, est également en attente. "C'est ridicule de permettre des fêtes foraines avec 400 personnes maximum. Pour les petites kermesses de village, ce n'est pas un souci, mais pour les moyennes et grandes foires, c'est impossible", s'inquiète le président de l'Union professionnelle des Forains bruxellois, Patrick de Corte. "On espère encore pouvoir organiser la Foire du Midi, mais c'est une organisation importante. Il faut qu'une décision soit prise au plus tard lundi, sinon je pense qu'on sera foutu", rajoute-t-il. Selon le président, il faut également des mesures réalistes pour que la Foire soit rentable. Des règles ont été établies avec la Ville de Bruxelles, en attendant une décision finale. (Belga)

La Ville de Huy, qui organise chaque année une foire le 15 août rassemblant plus de 100 métiers forains, regrette de ne pas avoir plus d'informations à ce stade. "La Ville déplore que le secteur forain soit de la sorte oublié. Les forains sont, en effet, à l'arrêt depuis le début de la crise. Certains ont d'ailleurs fait part de leur désarroi à l'autorité communale", déclare-t-elle jeudi dans un communiqué. Elle se dit prête à adapter sa foire en prenant toutes les précautions nécessaires. La Foire du Midi à Bruxelles, initialement prévue du 18 juillet au 23 août, est également en attente. "C'est ridicule de permettre des fêtes foraines avec 400 personnes maximum. Pour les petites kermesses de village, ce n'est pas un souci, mais pour les moyennes et grandes foires, c'est impossible", s'inquiète le président de l'Union professionnelle des Forains bruxellois, Patrick de Corte. "On espère encore pouvoir organiser la Foire du Midi, mais c'est une organisation importante. Il faut qu'une décision soit prise au plus tard lundi, sinon je pense qu'on sera foutu", rajoute-t-il. Selon le président, il faut également des mesures réalistes pour que la Foire soit rentable. Des règles ont été établies avec la Ville de Bruxelles, en attendant une décision finale. (Belga)