Il assure également que le président américain a, depuis la publication d'une tribune anonyme dévastatrice signée d'un "haut responsable" de son gouvernement, réduit le cercle des collaborateurs en lesquels il a confiance à la Maison Blanche à "un groupe beaucoup plus restreint que ce que j'aimerais". Donald Trump Junior, 40 ans, intéresse le procureur spécial Robert Mueller, chargé d'enquêter sur les soupçons de collusion entre l'équipe de la campagne présidentielle de Donald Trump et la Russie, à cause de sa rencontre avec une avocate russe en juin 2016 à la Trump Tower à New York. "Avez-vous peur d'être envoyé en prison? ", demande sans détour la journaliste d'ABC à Donald Jr. "Non, car je sais ce que j'ai fait et rien de tout cela ne m'inquiète", répond-il d'un ton assuré. "Ca ne veut pas dire qu'il ne vont pas tenter d'en sortir quelque chose, on a vu qu'ils l'ont fait avec tout le reste, mais, encore une fois, je ne suis pas" inquiet. (Belga)

Il assure également que le président américain a, depuis la publication d'une tribune anonyme dévastatrice signée d'un "haut responsable" de son gouvernement, réduit le cercle des collaborateurs en lesquels il a confiance à la Maison Blanche à "un groupe beaucoup plus restreint que ce que j'aimerais". Donald Trump Junior, 40 ans, intéresse le procureur spécial Robert Mueller, chargé d'enquêter sur les soupçons de collusion entre l'équipe de la campagne présidentielle de Donald Trump et la Russie, à cause de sa rencontre avec une avocate russe en juin 2016 à la Trump Tower à New York. "Avez-vous peur d'être envoyé en prison? ", demande sans détour la journaliste d'ABC à Donald Jr. "Non, car je sais ce que j'ai fait et rien de tout cela ne m'inquiète", répond-il d'un ton assuré. "Ca ne veut pas dire qu'il ne vont pas tenter d'en sortir quelque chose, on a vu qu'ils l'ont fait avec tout le reste, mais, encore une fois, je ne suis pas" inquiet. (Belga)