"Je suis preneur et je crois que les ministres de l'Enseignement aussi. Je pourrais en financer une partie via le fédéral", a-t-il expliqué en soulignant toutefois qu'à ce stade, "rien n'est décidé". Selon le ministre, ces tests salivaires répétitifs sur l'ensemble des enseignants - "qui nécessitent une logistique importante" - permettraient "de repérer très rapidement les clusters et d'ainsi garder les écoles ouvertes, ce qui est un objectif social ultra important". "Il faut garder les écoles ouvertes mais nous devons être plus assertifs et tester à grande échelle", a ajouté Frank Vandenbroucke. (Belga)

"Je suis preneur et je crois que les ministres de l'Enseignement aussi. Je pourrais en financer une partie via le fédéral", a-t-il expliqué en soulignant toutefois qu'à ce stade, "rien n'est décidé". Selon le ministre, ces tests salivaires répétitifs sur l'ensemble des enseignants - "qui nécessitent une logistique importante" - permettraient "de repérer très rapidement les clusters et d'ainsi garder les écoles ouvertes, ce qui est un objectif social ultra important". "Il faut garder les écoles ouvertes mais nous devons être plus assertifs et tester à grande échelle", a ajouté Frank Vandenbroucke. (Belga)