Les tirs du jeune homme de 21 ans, le second lieutenant saoudien Mohammed Alshamrani, ont fait trois morts. Il a lui-même ensuite été abattu par la police. "Notre objectif principal est de déterminer s'il a agit seul ou faisait partie d'un réseau plus large", a indiqué Rachel Rojas en conférence de presse. Selon elle, il n'y a pas encore eu d'arrestations dans ce dossier. Quoi qu'il en soit, le FBI travaille "avec la présomption qu'il s'agissait d'un acte de terrorisme", a précisé l'agent. Le commandement saoudien des jeunes militaires qui étaient en formation sur la même base, dont on sait que certains étaient proches du tireur au moment des faits, collabore avec l'enquête. Le FBI "travaille sans relâche pour discerner toute possible idéologie qui a pu être un facteur dans l'attaque", a précisé Mme Rojas. Elle a refusé de commenter des rumeurs selon lesquelles d'autres étudiants saoudiens ont filmé l'attaque. (Belga)

Les tirs du jeune homme de 21 ans, le second lieutenant saoudien Mohammed Alshamrani, ont fait trois morts. Il a lui-même ensuite été abattu par la police. "Notre objectif principal est de déterminer s'il a agit seul ou faisait partie d'un réseau plus large", a indiqué Rachel Rojas en conférence de presse. Selon elle, il n'y a pas encore eu d'arrestations dans ce dossier. Quoi qu'il en soit, le FBI travaille "avec la présomption qu'il s'agissait d'un acte de terrorisme", a précisé l'agent. Le commandement saoudien des jeunes militaires qui étaient en formation sur la même base, dont on sait que certains étaient proches du tireur au moment des faits, collabore avec l'enquête. Le FBI "travaille sans relâche pour discerner toute possible idéologie qui a pu être un facteur dans l'attaque", a précisé Mme Rojas. Elle a refusé de commenter des rumeurs selon lesquelles d'autres étudiants saoudiens ont filmé l'attaque. (Belga)