Selon des sources communales, il s'agit du dossier d'un enseignant travaillant "dans une asbl privée" donnant des cours de sport dans les écoles de la Commune de Forest. Le Bourgmestre de Forest Marc-Jean Ghyssels nous a confirmé que cet enseignant "a été suspendu" et n'est donc plus en contact avec les enfants des écoles de Forest. Il nous a affirmé qu'il n'avait "pas eu connaissance" de la fonction de cet enseignant au sein d'une l'asbl communale en charge de "la défense et la promotion de l'enseignement officiel, de ses élèves, de son équipe éducative et de ses groupements", dont ce dernier est administrateur depuis le 27 octobre 2015, aux côtés notamment d'un responsable de l'instruction publique à la Commune de Forest.

Le Bourgmestre nous a confirmé qu'il n'avait pas eu non plus connaissance, à l'époque, d'une affaire de moeurs en novembre 2011 à l'école Arc-en-ciel de Forest, impliquant ce même enseignant. Ce dossier a été classé deux fois sans suite par le Parquet, malgré une enquête de la Communauté Française qui avait souligné, les manquements dans les justifications de l'enseignant, "le manque de reconnaissance officielle" des actes posés par l'enseignant et la "gestion chaotique du suivi" par le Pouvoir Organisateur de Forest.

L'enseignant avait en effet été soutenu par la Directrice de l'école et par les autorités communales, bien qu'il eût fait l'objet de deux plaintes pour faits de moeurs sur des petites filles de six et sept ans. Il avait pratiqué sur quatre d'entre elles un exercice "équivoque" selon les termes d'une première inspection de la Communauté française, évoquée dans une lettre du Pouvoir Organisateur de Forest. Les parents d'élèves de l'école Arc-en-ciel et la Fédération des Associations de Parents de l'Enseignement Officiel (FAPEO) avaient demandé en vain aux autorités communales de "reconnaître officiellement et par écrit que de tels gestes/actes ne sont pas appropriés dans une école de Forest", ainsi qu'"un travail en profondeur avec les enseignants et autres adultes en charge des enfants sur les questions liées au respect de l'intégrité physique et morale des enfants". Une nouvelle récidive serait à l'origine de sa suspension récente par les autorités communales de Forest.

Hughes Belin