Le Domaine royal de Laeken, situé au nord de Bruxelles, est le plus grand parc de la capitale. Ce magnifique domaine arboré où réside une grande partie de la famille royale est privatisé, ce que regrettent bon nombre de citoyens. De nombreuses voix, tant politiques que citoyennes, se font entendre à l'approche des élections pour le rendre accessible aux habitants et aux visiteurs de cette partie de Bruxelles.
...

Le Domaine royal de Laeken, situé au nord de Bruxelles, est le plus grand parc de la capitale. Ce magnifique domaine arboré où réside une grande partie de la famille royale est privatisé, ce que regrettent bon nombre de citoyens. De nombreuses voix, tant politiques que citoyennes, se font entendre à l'approche des élections pour le rendre accessible aux habitants et aux visiteurs de cette partie de Bruxelles. Le collectif "OpenLa(e)ken" a lancé une pétition dans ce but. "Le Domaine royal de Laeken s'étend sur une superficie équivalente à 250 terrains de football ou plus de 6 fois le Parc du Cinquantenaire. Le domaine est même plus grand que la commune de Koekelberg ou de Saint-Josse-ten-Noode ! Ce domaine reste par contre dissimulé aux yeux des Bruxellois derrière un grand mur surplombé de fils barbelés. Une telle privatisation de l'espace public, au coeur d'une capitale européenne, est surprenante. Au vue de la superficie gigantesque des "jardins", en ouvrir au moins une partie au public, nous semble donc tout à fait raisonnable. De nombreux pays européens ont fait ce choix. Aujourd'hui, que ce soit à Londres, à Oslo ou à Madrid, les habitants peuvent profiter des grands domaines urbains royaux", avancent les membres d'OpenLaeken.Concrêtement, "les étangs formeraient une frontière naturelle et que nous privilégierions une ouverture vers les quartiers autour du canal et vers Bockstael, territoires les moins pourvus en espaces verts", explique le collectif sur sa page Facebook. Pour le collectif, ce parc profiterait notamment aux habitants de ces quartiers moins favorisés et densément peuplés de Bruxelles qui n'ont pas la chance d'avoir un jardin. "Le centre et le nord-est de la région manquent clairement d'espaces verts de qualité et d'envergure : nous pensons notamment aux quartiers Molenbeek historique, Maritime, aux quartiers Nord, Brabant, à Esseghem, Masui, Thomas, à Neder-over-Heembeek, etc. En outre, ces quartiers font partie du croissant pauvre de Bruxelles et ses habitants ont globalement moins accès à un grand logement avec jardin privé. Le parc profitera également aux associations de jeunesse et aux écoles", argumentent les membres du collectif. De plus, la forte évolution démographique dans cette zone de la capitale entre en compte. Le quartier autour du Vieux Laeken connaît en effet une croissance urbanistique importante depuis quelques années. "L'ouverture du domaine royal de Laeken, vu sa position géographique, s'inscrit parfaitement dans une démarche de redynamisation de ce territoire." L'idée n'est pas neuve, elle a déjà été évoquée par de nombreux partis. Ecolo, Groen et la N-VA ont déjà déposé des propositions de résolution pour l'ouverture du Domaine sur la table de la commission de l'Environnement du parlement bruxellois en janvier 2018. Elles avaient été repoussées à plus tard. L'idée est aussi dans le programme du PS pour les régionales qui propose que le domaine soit géré par Bruxelles Environnement. En 2017, le bourgmestre de l'époque, Yvan Mayeur, avait de son côté aussi demandé au roi Philippe de rendre accessible au public une partie du Domaine royal, sous forme de "geste à l'occasion de ses 5 ans de règne". Une demande qui était restée lettre morte.Ce lundi, la parlementaire bruxelloise Hannelore Goeman (sp.a), les partis de la majorité sp.a, PS, Défi et Open Vld ont annoncé par voie de communiqué remettre le sujet sur la table et introduire une résolution dans ce sens. Les auteurs de la proposition estiment "qu'il n'est plus de notre époque de réserver la jouissance d'un parc aussi gigantesque à une seule famille alors que les familles des denses quartiers environnants manquent justement d'espaces publics et de verdure." La Régie des Bâtiments dit avoir a mené une étude dans ce sens. La Maison royale, de son côté, ne semble pas voir l'initiative d'un bon oeil. Bien qu'elle ne soit pas propriétaire du domaine, elle a toutefois son mot à dire. Les questions du respect de l'intimité et de la protection de la famille royale en cas d'ouverture du parc au public devraient être discutées.Aujourd'hui, le Domaine royal de Laeken appartient à 49% à l'État fédéral via la Régie des bâtiments et à 51 % à la Donation royale. Le Château de Laeken est la résidence officielle du roi Philippe, de son épouse la reine Mathilde et de leurs quatre enfants. Une vingtaine de jours par an, les Serres de Laeken sont accessibles au public. Albert et Paola, Astrid et Lorenz, vivent également au sein du Domaine royal de Laeken. Seuls Laurent et Claire n'y résident pas. Ils se sont installés dans la villa Clémentine à Tervuren. Toutes ces résidences sont la propriété de la Donation royale.