"On nous informe que +Guacho+ a été blessé ce matin et les forces de l'ordre sont en ce moment en train d'encercler la zone où il a été touché pour pouvoir le trouver", a déclaré le chef de l'Etat colombien lors d'une cérémonie en public. Un soldat colombien a été tué au cours de cette opération, a déclaré à l'AFP une source au sein de l'armée. Ex-guérillero des Farc ayant rejeté l'accord de paix signé fin 2016 à la suite duquel la plus ancienne rébellion des Amériques a déposé les armes et s'est transformée en parti politique, "Guacho" est depuis devenu le bras armé du cartel mexicain de Sinaloa, selon les autorités. Il est accusé de l'enlèvement et du meurtre d'une équipe de presse équatorienne fin mars et de l'enlèvement, en avril, d'un couple d'Equatoriens assassinés en captivité par les dissidents. Dans la foulée, la Colombie et l'Equateur avaient lancé une intense chasse à l'homme, des deux côtés de la frontière, contre le groupe dissident de "Guacho". Sans commandement unifié, les rebelles dissidents opèrent dans des zones isolées de Colombie où ils se disputent les revenus générés par le narcotrafic et les mines illégales. Selon les renseignements militaires, ils compteraient quelque 1.200 combattants. (Belga)

"On nous informe que +Guacho+ a été blessé ce matin et les forces de l'ordre sont en ce moment en train d'encercler la zone où il a été touché pour pouvoir le trouver", a déclaré le chef de l'Etat colombien lors d'une cérémonie en public. Un soldat colombien a été tué au cours de cette opération, a déclaré à l'AFP une source au sein de l'armée. Ex-guérillero des Farc ayant rejeté l'accord de paix signé fin 2016 à la suite duquel la plus ancienne rébellion des Amériques a déposé les armes et s'est transformée en parti politique, "Guacho" est depuis devenu le bras armé du cartel mexicain de Sinaloa, selon les autorités. Il est accusé de l'enlèvement et du meurtre d'une équipe de presse équatorienne fin mars et de l'enlèvement, en avril, d'un couple d'Equatoriens assassinés en captivité par les dissidents. Dans la foulée, la Colombie et l'Equateur avaient lancé une intense chasse à l'homme, des deux côtés de la frontière, contre le groupe dissident de "Guacho". Sans commandement unifié, les rebelles dissidents opèrent dans des zones isolées de Colombie où ils se disputent les revenus générés par le narcotrafic et les mines illégales. Selon les renseignements militaires, ils compteraient quelque 1.200 combattants. (Belga)