L'ouverture est à présent prévue lundi prochain, le 27 novembre. Le Samusocial se chargera de la coordination. Le centre Poincaré, autre lieu d'accueil, a ouvert ses portes le 15 novembre dernier, afin d'accueillir 300 personnes. Au total, il y aura 1.000 lits structurels. À ce chiffre se rajouteront plus tard 300 lits proposés au centre d'accueil fédéral coordonné par la Croix Rouge. "Notre but est de faire en sorte que personne ne doive dormir dans la rue. La demande d'un dispositif hivernal est bel et bien présente, et en ouvrant le site rue Royale nous répondons au besoin", a commenté jeudi, Pascal Smet. Selon Céline Fremault, l'anticipation de 15 jours s'inscrit dans la logique même du plan de dispositif hivernal qui prévoit une évaluation des besoins au jour le jour et une adaptation de l'offre en fonction de cette évaluation. Aux yeux de la ministre, "il faut pouvoir disposer d'un nombre de places d'accueil suffisant afin de ne refuser un lit à personne. Il faut aussi pouvoir associer aux mesures d'urgence de gestion des périodes froides, des mesures à plus long termes visant l'insertion sociale et l'accès au logement des personnes sans-abri", a-t-elle ajouté, dans un communiqué commun. (Belga)

L'ouverture est à présent prévue lundi prochain, le 27 novembre. Le Samusocial se chargera de la coordination. Le centre Poincaré, autre lieu d'accueil, a ouvert ses portes le 15 novembre dernier, afin d'accueillir 300 personnes. Au total, il y aura 1.000 lits structurels. À ce chiffre se rajouteront plus tard 300 lits proposés au centre d'accueil fédéral coordonné par la Croix Rouge. "Notre but est de faire en sorte que personne ne doive dormir dans la rue. La demande d'un dispositif hivernal est bel et bien présente, et en ouvrant le site rue Royale nous répondons au besoin", a commenté jeudi, Pascal Smet. Selon Céline Fremault, l'anticipation de 15 jours s'inscrit dans la logique même du plan de dispositif hivernal qui prévoit une évaluation des besoins au jour le jour et une adaptation de l'offre en fonction de cette évaluation. Aux yeux de la ministre, "il faut pouvoir disposer d'un nombre de places d'accueil suffisant afin de ne refuser un lit à personne. Il faut aussi pouvoir associer aux mesures d'urgence de gestion des périodes froides, des mesures à plus long termes visant l'insertion sociale et l'accès au logement des personnes sans-abri", a-t-elle ajouté, dans un communiqué commun. (Belga)