André Vandoren, qui est âgé de 65 ans, occupait son poste depuis 2008 et devait normalement achever son mandat à la fin de l'année 2016. Il a cependant décidé de se retirer pour des "raisons personnelles". "Le travail à l'Ocam est devenu de plus en plus lourd au cours des dernières années, il était temps de partir", a-t-il estimé.

Les journaux rappellent que l'Ocam avait été récemment critiqué dans un rapport du Comite R. Ce dernier estimait notamment que l'Organe sortait de son rôle en agissant comme un service de renseignement à part entière en recherchant des informations.

Les services de renseignement se seraient notamment plaints des contacts développés par André Vandoren avec des services étrangers. Ce dernier affirme cependant que ces critiques n'ont pas pesé dans sa décision. Il va désormais retourner au parquet général de Bruxelles, où il travaillera encore une année avant de prendre sa retraite.

André Vandoren, qui est âgé de 65 ans, occupait son poste depuis 2008 et devait normalement achever son mandat à la fin de l'année 2016. Il a cependant décidé de se retirer pour des "raisons personnelles". "Le travail à l'Ocam est devenu de plus en plus lourd au cours des dernières années, il était temps de partir", a-t-il estimé. Les journaux rappellent que l'Ocam avait été récemment critiqué dans un rapport du Comite R. Ce dernier estimait notamment que l'Organe sortait de son rôle en agissant comme un service de renseignement à part entière en recherchant des informations. Les services de renseignement se seraient notamment plaints des contacts développés par André Vandoren avec des services étrangers. Ce dernier affirme cependant que ces critiques n'ont pas pesé dans sa décision. Il va désormais retourner au parquet général de Bruxelles, où il travaillera encore une année avant de prendre sa retraite.