"Il doit respecter les règles sanitaires comme tout le monde, mais en plus, la Chambre est claire dans les règles édictées: il n'y a pas de déplacements à l'étranger au niveau parlementaire. Donc si M. le député a effectué un déplacement hors frontière de la Belgique, il s'agit d'un déplacement à titre privé, et il ne peut pas se prévaloir de sa fonction parlementaire pour couvrir son déplacement. Le parquet peut le poursuivre, c'est à lui décider", a expliqué Mme Tillieux (PS). Le parquet de Hal-Vilvorde a annoncé dimanche un procès-verbal et l'ouverture d'une enquête. Il est par contre prématuré de communiquer sur une éventuelle sanction, selon le parquet. En théorie, l'amende pour une infraction à l'interdiction des voyages à l'étranger non-essentiels s'élève à 250 euros. La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), avait estimé pour sa part que la participation à une manifestation à l'étranger n'était pas à proprement parler un motif "essentiel" qui justifierait de voyager malgré l'interdiction des déplacements de loisirs. En outre, en tant qu'élu, le jeune homme a une fonction d'exemple, avait réagi la ministre via sa porte-parole. (Belga)

"Il doit respecter les règles sanitaires comme tout le monde, mais en plus, la Chambre est claire dans les règles édictées: il n'y a pas de déplacements à l'étranger au niveau parlementaire. Donc si M. le député a effectué un déplacement hors frontière de la Belgique, il s'agit d'un déplacement à titre privé, et il ne peut pas se prévaloir de sa fonction parlementaire pour couvrir son déplacement. Le parquet peut le poursuivre, c'est à lui décider", a expliqué Mme Tillieux (PS). Le parquet de Hal-Vilvorde a annoncé dimanche un procès-verbal et l'ouverture d'une enquête. Il est par contre prématuré de communiquer sur une éventuelle sanction, selon le parquet. En théorie, l'amende pour une infraction à l'interdiction des voyages à l'étranger non-essentiels s'élève à 250 euros. La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), avait estimé pour sa part que la participation à une manifestation à l'étranger n'était pas à proprement parler un motif "essentiel" qui justifierait de voyager malgré l'interdiction des déplacements de loisirs. En outre, en tant qu'élu, le jeune homme a une fonction d'exemple, avait réagi la ministre via sa porte-parole. (Belga)