S'il dit n'avoir aucun problème avec le PS du Luxembourg, M. Pirlot se montre en revanche très critique sur le sommet du parti. "Je suis lassé de voir le fonctionnement du Parti socialiste. Quand je vois qu'un président de 67 ans (Elio Di Rupo) s'auto-désigne tête de liste à la Chambre et que son successeur Paul Magnette fait de même pour l'Europe, tout en s'empressant de dire qu'il ne siégera pas, je ne me reconnais plus dans ce parti. A 47 ans, je veux retrouver ma liberté", a-t-il déclaré. Le député-bourgmestre affiche également une certaine amertume sur l'évolution de la politique. "Quoi qu'on fasse, nous, responsables politiques, sommes de plus en plus décriés. Et quand je vois comment certains collègues parlementaires tombent dans le populisme et dans la course aux réseaux sociaux... je n'ai plus envie de ça ! ", a-t-il ajouté. (Belga)

S'il dit n'avoir aucun problème avec le PS du Luxembourg, M. Pirlot se montre en revanche très critique sur le sommet du parti. "Je suis lassé de voir le fonctionnement du Parti socialiste. Quand je vois qu'un président de 67 ans (Elio Di Rupo) s'auto-désigne tête de liste à la Chambre et que son successeur Paul Magnette fait de même pour l'Europe, tout en s'empressant de dire qu'il ne siégera pas, je ne me reconnais plus dans ce parti. A 47 ans, je veux retrouver ma liberté", a-t-il déclaré. Le député-bourgmestre affiche également une certaine amertume sur l'évolution de la politique. "Quoi qu'on fasse, nous, responsables politiques, sommes de plus en plus décriés. Et quand je vois comment certains collègues parlementaires tombent dans le populisme et dans la course aux réseaux sociaux... je n'ai plus envie de ça ! ", a-t-il ajouté. (Belga)