Pour M. Maingain, le gouvernement fédéral doit présenter au parlement, dans les quinze jours, un plan sérieux de sécurisation des aéroports, des gares et moyens de transport à grande fréquentation. Il doit prendre position dans le dossier du survol aérien de Bruxelles, "avec la volonté de réduire drastiquement les nuisances sonores subies par les Bruxellois, en ce compris ceux de la périphérie, et les Brabançons wallons". "Dans ce dossier, il en va aussi de la sécurité et de la santé d'un très grand nombre d'habitants. Madame Galant a laissé délibérément pourrir ce dossier dans l'attente de l'entrée en vigueur, le 13 juin prochain, d'un règlement européen en vertu duquel il sera plus difficile d'encadrer l'activité économique de l'aéroport de Bruxelles-National, notamment par l'interdiction des vols de nuit", a ajouté le président de DéFI. Aux yeux d'Olivier Maingain, le gouvernement Michel ne retrouvera une crédibilité dans les matières gérées par Mme Galant "que s'il assume enfin des choix clairs et certains sur ces questions, ainsi que pour le financement du RER wallon et la qualité du service de la SNCB". (Belga)