En septembre dernier, rappelle le journal économique, les autorités tablaient sur un déficit de la Sécu de l'ordre de 583 millions d'euros. Or, selon les dernières estimations, le trou sera plus grand de quelque 800 millions d'euros, soit plus de 1,3 milliard au total pour 2015.

Selon le quotidien, cette dégradation serait la conséquence d'une série de facteurs, notamment la baisse des cotisations ONSS due à la modération salariale, mais aussi à une diminution des recettes de la Sécu, notamment de son financement alternatif, via entre autres la TVA.

Les dépenses de la Sécurité sociale sont parallèlement en hausse, notammenten raison d'une hausse du nombre de personnes à charge. "Ce déficit de la Sécu est un des éléments importants qui sera pris en compte par le comité de monitoring en vue de l'ajustement budgétaire", précise la porte-parole de M. Jamar.

"Mais d'autres chiffres sont actuellement à l'analyse, dont les prévisions de recettes". Selon le ministre, les nouveaux chiffres de déficit de la Sécu sont en tout cas "la confirmation que l'ajustement budgétaire sera un exercice difficile".

En septembre dernier, rappelle le journal économique, les autorités tablaient sur un déficit de la Sécu de l'ordre de 583 millions d'euros. Or, selon les dernières estimations, le trou sera plus grand de quelque 800 millions d'euros, soit plus de 1,3 milliard au total pour 2015. Selon le quotidien, cette dégradation serait la conséquence d'une série de facteurs, notamment la baisse des cotisations ONSS due à la modération salariale, mais aussi à une diminution des recettes de la Sécu, notamment de son financement alternatif, via entre autres la TVA. Les dépenses de la Sécurité sociale sont parallèlement en hausse, notammenten raison d'une hausse du nombre de personnes à charge. "Ce déficit de la Sécu est un des éléments importants qui sera pris en compte par le comité de monitoring en vue de l'ajustement budgétaire", précise la porte-parole de M. Jamar. "Mais d'autres chiffres sont actuellement à l'analyse, dont les prévisions de recettes". Selon le ministre, les nouveaux chiffres de déficit de la Sécu sont en tout cas "la confirmation que l'ajustement budgétaire sera un exercice difficile".