Il était déjà clair depuis longtemps que la crise liée au corona colorerait le budget 2020 de la Flandre en rouge foncé. La profondeur du trou avait déjà été estimée au début de l'année à 6,6 milliards d'euros, puis à 6 milliards d'euros par la suite. Le gouvernement flamand a également prévu 2,75 milliards de provision pour les mesures de lutte contre la pandémie. Mais en raison de la deuxième vague du virus, le gouvernement a également dû prendre des mesures supplémentaires, portant la provision corona à 3,52 milliards d'euros. "En conséquence, le déficit budgétaire s'élève à 6,9 milliards d'euros", a affirmé vendredi le ministre du budget Matthias Diependaele. En ce qui concerne l'an prochain, le gouvernement avait précédemment prévu un déficit de 2,35 milliards d'euros. Mais ce montant est également en cours de révision. C'est notamment lié à l'impact budgétaire de l'accord social de la semaine dernière dans le secteur de la santé et du bien-être en Flandre. De plus, le gouvernement Jambon a décidé de porter la provision corona de 300 millions d'euros à 1 milliard d'euros pour l'année prochaine. Le déficit budgétaire grimpe donc à 3,33 milliards d'euros. Le ministre Diependaele répète qu'il ne veut pas lâcher les rênes budgétaires. Il n'y aura pas de nouvelles taxes pour combler le trou et les dépenses seront examinées à la loupe. "Nous voulons savoir quel est le rapport entre les dépenses et leur impact. Si le rendement est limité ou pratiquement inexistant, nous devons penser à ne plus procéder à la dépense elle-même", a-t-il dit. "C'est le moment de faire un grand exercice autour de cela, afin d'ensuite soutenir une politique financière saine avec ces résultats. Ce faisant, nous préparons des initiatives pour ouvrir la voie du retour vers un budget flamand sain au cours de cette législature", a encore dit le ministre flamand du budget. (Belga)

Il était déjà clair depuis longtemps que la crise liée au corona colorerait le budget 2020 de la Flandre en rouge foncé. La profondeur du trou avait déjà été estimée au début de l'année à 6,6 milliards d'euros, puis à 6 milliards d'euros par la suite. Le gouvernement flamand a également prévu 2,75 milliards de provision pour les mesures de lutte contre la pandémie. Mais en raison de la deuxième vague du virus, le gouvernement a également dû prendre des mesures supplémentaires, portant la provision corona à 3,52 milliards d'euros. "En conséquence, le déficit budgétaire s'élève à 6,9 milliards d'euros", a affirmé vendredi le ministre du budget Matthias Diependaele. En ce qui concerne l'an prochain, le gouvernement avait précédemment prévu un déficit de 2,35 milliards d'euros. Mais ce montant est également en cours de révision. C'est notamment lié à l'impact budgétaire de l'accord social de la semaine dernière dans le secteur de la santé et du bien-être en Flandre. De plus, le gouvernement Jambon a décidé de porter la provision corona de 300 millions d'euros à 1 milliard d'euros pour l'année prochaine. Le déficit budgétaire grimpe donc à 3,33 milliards d'euros. Le ministre Diependaele répète qu'il ne veut pas lâcher les rênes budgétaires. Il n'y aura pas de nouvelles taxes pour combler le trou et les dépenses seront examinées à la loupe. "Nous voulons savoir quel est le rapport entre les dépenses et leur impact. Si le rendement est limité ou pratiquement inexistant, nous devons penser à ne plus procéder à la dépense elle-même", a-t-il dit. "C'est le moment de faire un grand exercice autour de cela, afin d'ensuite soutenir une politique financière saine avec ces résultats. Ce faisant, nous préparons des initiatives pour ouvrir la voie du retour vers un budget flamand sain au cours de cette législature", a encore dit le ministre flamand du budget. (Belga)