Le président des socialistes flamands John Crombez a demandé, et obtenu, une dérogation à l'interdiction de cumul des mandats, ce qui lui permet de conserver temporairement son sièg

Depuis une série de scandales, dont celui lié à Publipart, les mandataires sp.a ne peuvent plus gagner plus de 6.600 euros net par mois et ne peuvent plus cumuler leur siège de député avec un mandat exécutif local ou avec la présidence du parti. John Crombez a toutefois demandé une dérogation afin de cumuler la présidence du sp.a et son siège à la Chambre où il a obtenu 55.000 voix de préférence. Cette dérogation lui ayant été accordée, il présidera le parti socialiste flamand jusqu'aux élections internes, prévues à l'automne prochain. En attendant, il ne touchera que son salaire de parlementaire.

Hans Bonte ne soutient pas cette dérogation et s'oppose à une prolongation de la présidence de M. Crombez. "La direction du parti a perdu sa crédibilité et il doit endosser la responsabilité des mauvais résultats électoraux", a-t-il lancé. "J'aurais pu comprendre sa demande si le cumul n'était que temporaire et s'il avait précisé qu'il n'était pas à nouveau candidat à la présidence. Nous devons à présent avoir une stratégie claire et un message clair. Donc, je pense que nous devons avoir un nouveau président."