Début 2015, les allocations associées au crédit-temps avaient en effet été supprimées pour les interruptions de carrière "sans motif" (pour raison personnelle). L'objectif recherché était de faire des économies, ce qui a été le cas: le coût des crédits-temps pour la Sécurité sociale est passé de 36,2 millions d'euros pour les 9 premiers mois de 2015 à 32,8 millions pour la même période en 2016, soit une économie de 3,4 millions d'euros selon les chiffres de l'Onem. A noter qu'il a récemment été décidé d'abandonner purement et simplement ce crédit-temps sans motif, qui disparaitra d'ici au premier avril, quand l'arrêté royal concerné aura été adapté. (Belga)

Début 2015, les allocations associées au crédit-temps avaient en effet été supprimées pour les interruptions de carrière "sans motif" (pour raison personnelle). L'objectif recherché était de faire des économies, ce qui a été le cas: le coût des crédits-temps pour la Sécurité sociale est passé de 36,2 millions d'euros pour les 9 premiers mois de 2015 à 32,8 millions pour la même période en 2016, soit une économie de 3,4 millions d'euros selon les chiffres de l'Onem. A noter qu'il a récemment été décidé d'abandonner purement et simplement ce crédit-temps sans motif, qui disparaitra d'ici au premier avril, quand l'arrêté royal concerné aura été adapté. (Belga)